Partagez | 
 

 Une fondatrice haut en couleur !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Admin

Messages : 137
Points : 206
Date d'inscription : 30/12/2012

Feuille perso
Race: Cronos : Esprit du temps
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Une fondatrice haut en couleur !   Ven 4 Jan - 21:41




Ce n'est pas un signe de bonne santé mentale d'être bien adapté à une société malade.


fiche de Xywine Sephyna

Nom : Xywine
Prénom :Sephyna
Age :25 ans physique // une 100aine d’années en vrai
Sexe : ♀ Féminin ♀
Race : Cronos : Esprit du temps





Description physique

Sephyna est une de ces beautés sculpter dans le marbre ; froide et gracile. Progéniture des glaciers les plus pur, sa peau est d’une perfection et d’une pâleur remarquable où sont dressés, au-dessus de ces deux pommettes rebondis, une pair de saphir au bleu angélique. Une personne aimant les femmes adultes au regard mature mais au visage enfantin trouverai certainement Sephyna à sa convenance. Elle ressemble à une petite poupée aux joues rondes, au front important caché sous une petite frange, aux petites lèvres dessinées d’un bout du pinceau … Mais son regard est terriblement adulte. Trop peut-être. On aurait pût lui donner le seigneur sans concession s’il n’existait pas cet ombre sur son portrait. Ses cheveux argentée lui arrivent au niveau des omoplates s’ils sont détacher, bien qu’elle préfère aborder une coiffure avec une part de sa chevelure tressé et l’autre lâche. Ses jambes et ses bras sont si fin qu’ils donnent l’impression de pouvoir se casser si elle fait un effort trop important. Mais, méfiez vous de sa force, elle en a bien plus que ces petits membres ne laissent supposer. Elle aime énormément les vêtements bleus ainsi que les blancs, rare couleur qui lui permet d’avoir de l’élégance malgré le maigre chromatisme présent sur elle naturellement. Elle aborde souvent un maquillage des plus discrets, n’enlevant en rien son éclat naturel, mais en le faisant resplendir d’avantage.

Il existe pourtant sur son corps une part d’ombre : Le coté gauche de son corps est vaguement tenté de noir, comme si son bras et sa jambe sont recouvert d’une couche charbonneuse. Pour cacher cette sorte de gangrène, elle cache sa peau sous des bandelettes, accrochées autour de son cou, suivant la courbe de son bras et se stoppant au niveau de sa main, qu’elle dissimule sous un gant blanc. Pour sa jambe, elle met tout de même un bandage, bien qu’elle agrémente souvent son mollet d’une jambière en cuir.





Description mentale

Sephyna est quelqu’un de doux et de courtois, à l’écoute de son prochain et toujours prête à aider si c’est en son pouvoir. Elle n’a jamais été quelqu’un de très éloquent, préférés les actes de foi qu’aux belles paroles, et il peut être difficile de la suivre lorsqu’elle a une idée en tête et qu’elle ne vous en fait pas part. Ainsi, cette femme pense toujours vers le sens commun, et serait presque dénué d’égoïsme ; Cela est certainement dû à sa nature d’esprit, toujours serviable envers son prochain. Vive d’esprit, elle reste tout de même quelqu’un de réfléchit et d’incroyablement perspicace. Elle agira toujours qu’après une mûre réflexion avec son psyché. Ce qu’on pourrait lui reprocher ? De ne pas être assez souriante. Bien qu’elle soit la corne d’abondance de la bonté, son visage reste relativement stoïque, et son regard très ombrageux …

Car il y a belle est bien une ombre sur se tableau-ci, également. Elle est parfois d’humeur caméléonesque, et plus rarement de dédoublement de personnalité. Ainsi, sa douceur peut se transformer en empressement, sa bienveillance en colère, sa bonté en quelque chose de bien plus sombre … Mais ces parts d’elle ne se sont jamais vraiment interposer contre ses idéaux, mais seulement contre elle-même, et les interactions qu’elle a avec les autres. Disons qu’elle a encore le contrôle de ce qu’elle fait dans les grandes lignes, mais pas sur l’instant présent. Cela est plutôt gênant pour quelqu’un de terre à terre et de réfléchit comme elle : prendre des décisions et faire des choses de façon hâtive … Elle pourrait bien perdre son calme. Bien sûre, elle ne fait pas part de son instabilité mental, bien que des gens soient capable de le déceler quand elle a des crises assez violentes …




Histoire


La naissance

« - Ezekiel, C’est à nous, tu fais quoi là ?! »


Un homme à la carrure maigre tomba dans la boue lourdement. Son camarade s’amusa de la situation, mais les traits de son visage se crispèrent à nouveau.

« -Soit moins maladroit bon sang, tu veux te faire tuer à notre première sorti ou quoi ? Je veux bien que tu sois jeune et que ton service militaire est encore récent mais … »

Ezekiel n’écoutait même plus les propos de son camarade de galère. Nous somme en 1914, dans une tranché, en plein première Guerre Mondial, du coté Français … Il semblait chercher quelque chose dans la boue ; comme beaucoup d’Homme, il avait sur lui une photo de son amante, qu’il espérait revoir lorsque cette guerre finira dans quelque mois, tout au plus. Du moins c’est ce que l’on pensait à l’époque…. La photo retrouvé, il la mit sans la poche avant de sa veste, et courra après Vincent, qui l’avait interpellé plus tôt, son arme dans ses mains… Comment pouvait-on demander à un homme aussi maladroit de devenir un soldat ? Comment un homme aussi maigre pouvait se retrouver à la guerre ? Il aurait dû en être dispensé, au même titre que les handicapés, tellement son cap était désespéré. A l’époque, son allure androgyne, ces cheveux platine et ses yeux bleus n’avait pas grand succès auprès de l’idée commune qu’on se faisait d’un homme, un vrai … Enfin, il avait une particularité bien à lui ; il était rapide, et se faufilait partout. Mais, ce jour là, cela ne l’aidera pas. Ils allaient « sortir » ; c'est-à-dire qu’il allait sortir de la tranché. Ah oui, courir c’est utile, mais pour aller où, mis à part dans la gueule du loup Allemand ? Ezekiel n’en savait rien.
Et cela ne tarda pas de le mettre dans une position délicate …
Ses amis tombaient un à un sur au coup de fusil, près de lui, comme s’ils n’étaient que des animaux sauvage que l’on chassait. La peur le força à prendre les jambes à son cou comme il pouvait, tombant dans un tranché. Un allemand l’attendait, fusil sous l’épaule, près à tirer …
Ezekiel savait qu’il n’allait pas faire long feu, il devait accepter son destin, il ferma les yeux, songeant à Katerine, qui dormait paisiblement au fond de sa poche …

Il attendait que le coup retentisse dans ses entrailles, il patienta, mais rien n’arrive … juste un silence de mort, comme s’il était aux catacombes …
Au bout de quelque minute, il ouvrit très légèrement les paupières ; sa vu était encore trouble …
« -Ka …Katerine ? »
Non, il était sûr de ne pas rêver. Elle était en face de lui, la femme qu’il allait épouser à la fin de la guerre, elle était palpable, juste là … Mais que faisait-elle ici ?! N’était-elle pas dans le sud, chez ses parents, entrain de s’occuper de la boulangerie familial ?!

« . Non, moi, c’est Sephyna. »

Ezekiel ouvrit d’avantage les yeux ; oui, cette femme n’était pas Katerine, ces cheveux étaient argentée, pourtant, elle semblait être jeune et fraîche comme la rosé.

« -Qui êtes-vous ?
-Ta protectrice. Et crois moi, tu en as besoin … Tu n’as pas fait de service militaire ou quoi ? Comment tiens-tu ton arme, tes bras sont tous mous ! Regarde, il faut que tu la brandisses ainsi, sur ton adversaire … »

Il y avait un tas d’information qui dépassait de loin la fiction. Une belle femme presque jumeler à son amante, habiller d’une robe de grande valeur, marchait dans la boue, tenait les mais d’Ezekiel et lui enseignait quelque chose qu’il devait certainement mieux savoir qu’elle. Et que dire de l’allemand ? Son assaillant était immobile, l’arme braqué sur lui, mais était comme figé dans le temps. Sephyna appuya sur la détente en posant son index sur celui de son maître. Ce dernier était en panique ; c’était la première fois qu’il tuait quelqu’un, et il ne comprenait pas l’attitude froide de l’esprit, ni ce qu’il se passait. Voyant la panique dans son regard, Sephyna poursuivit :

« -Je suis un esprit du temps, un Cronos. Tu m’as invoqué car tu avais besoin d’aide. Je ferrais tout pour te garder le plus longtemps en vie, car vous êtes mon maitre. Je vous dois tout ce que je suis. »

Elle s’inclina gracieusement en face de l’homme. Ils auraient très certainement beaucoup de choses à se dire … L’apparence de l’esprit découlait de celui de son amante, le boch figé, son pouvoir, et son devoir …

*
L’âge d’or

Autant dire qu’après l’invocation de Sephyna, aucun des deux ne retournèrent à la guerre. Ils s’amusaient en allant de campagne en campagne, constatant que la guerre durait bien plus que quelques mois, et qu’il était facile de berner les gens. En France, c’était mal vu de vois un homme en bonne santé trainé dans les rues alors que ces camarades était au front, alors Sephyna jouait le rôle de la petite amie handicapé, sauf si elle trouvait plus amusant d’arrêter tout bonnement l’horloge du temps, bien que cela lui demandait beaucoup de pouvoir. Il reste peu d’elle de cette époque, elle était espiègle et joueuse, comme beaucoup de jeunes esprits. Elle expliqua difficilement à Ezekiel comment elle était né ; il avait du mal a concevoir qu’elle n’avait pas vraiment l’apparence qu’il lui avait dicter, que les esprits étaient tous préexistant et que les humains ne faisaient que revenir en arrière en matière d’imagination. Elle avait appris de son coté que son maitre était insignifiant dans le monde, comme étaient souvent les premiers maitre de certains esprit. Mais il était surtout faible, fils d’une mère qui avait fait un enfant seule, et qui vivaient mal la situation, puisque cela était très mal vu à l’époque. Une femme c’était pourtant entiché d’un homme comme lui ; une belle femme, sur laquelle Ezekiel rêvait jour et nuit, en contemplant des heures la petite photo qu’il gardait toujours sur lui. Sephyna ne comprenait pas ce sentiments, celui de l’amour, qui l’obligeait à se détacher des autres, et qui l’empêchait de profité des courtes années de sa vie. Bien que son maitre lui expliquât mainte et mainte fois, elle ne voulait rien entendre : les humains étaient faibles. Leur vie n’étaient-elles pas trop courte pour avoir des principes ? Finalement, comme les être immortels, elle se contenta de les regarder dicter, trouvant cela triste. Mais ce mode de vie nomade autour de la France ne dura pas longtemps, et était temps de ne plus se cacher de la guerre, et de revenir au pays. Ezekiel demanda à Sephyna de se séparer d’elle, car il estimait de plus avoir besoin de protection, et que sa future femme risque de mal prendre cette compagne d’infortune. Mais, que fait un esprit dans un monde d’humain sans l’être qu’ils étaient voué à protéger ? Elle le suivi alors, d’assez loin pour qu’il ne s’en rende pas compte, pour respecter sa décision, qu’elle était forcée d’appliquer …

*

La chute

Où étaient les colombes ? Les pâtisseries ? Les tables avec des centaines d’invités ? La vie d’Ezekiel n’avait en rien changé depuis 3 mois ; il vivait toujours chez sa mère. Es-ce que Sephyna devait l’interrompre pendant qu’il prenait son café matinal au comptoir ? Ou devait-elle continuer à l’espionner, et faire comme si elle était à des kilomètres de là, comme elle lui avait promis ? Elle n’en savait strictement rien. Ces yeux bleus se perdaient dans ses pensées. Qu’es-ce qui l’empêchait d’aller voir son amante, et de vivre pleinement les projets si fabuleux qu’il avait pour sa vie ? Sephyna venait d’arriver en ville ; elle venait a peine de trouver sa trace, et elle était persuadé de le voir heureux et épanouis … Mais il semblait aussi perdu et terrifié qu’à leur première rencontre. Il avait pourtant fait des efforts en étant plus mature en vivant avec elle, il avait grandit, et semblait plus poser … Pourquoi était-il redevenu ce tanguy qui vit chez sa maman ? Elle le laissa revenir dans sa demeure familiale. Ne devait-il pas travailler dans la boulangerie de son beau père, s’il revenait dans sa ville ? C’était le lieu où elle devait se rendre …

Et quelle surprise. En entrant dans la boutique, elle entrevit un homme qui s’occupait des fourneaux. Elle le suivit du regard alors qu’elle était au contoire, et bien qu’il lui dise bonjour, elle ne répondit pas. Elle était tout à fait patiente, un comportement dicter par son pouvoir. Elle n’était néanmoins incertaine d’être au bon endroit, et lui demanda :

« - Katerine habite ici ? »

Le boulanger se retourna. On lui demandait rarement ce genre de chose … En se retournant, il vit une femme qui ressemblait étrangement à la personne qu’elle recherchait …

«- Oui, enfin, que lui voulez vous ?
-C’est vous, qui êtes-vous ? Un frère, un cousin ? »
Elle n’avait rien de plaisant cette demoiselle ! Elle parlait comme un homme, et se tenait aussi droite qu’un grand homme entreprise d’ailleurs.
« -C’est ma femme, qui êtes-vous ? »
Stupéfaction. C’est la seule expression qui se rependait sur les traits très féminins de Sephyna. Son mari ? Mais, elle n’était pas promise à son maitre ?! C’était qui, ce bougre ?! Vivement, elle attrapa l’inconnu par le col, et le souleva de ses deux bras légers.
« -qui êtes-vous ?! Vous n’êtes un imposteur ! Ce n’est pas à vous d’épouser Katerine ! Comment voulez-vous qu’Ezekiel vive sans sa femme !»
Il ne sert à rien d’en vouloir à Sephyna pour son geste. Elle était un jeune esprit, un jeune esprit qui ne comprenait pas les sentiments humain, et surtout pas l’amour. Elle était totalement surprise, incapable d’admettre Ezekiel sans Katerine, Katerine sans Ezekiel ! Comment un total inconnu pouvait lui voler sa place, c’était totalement impensable ! Alors que le boulanger essayait de se détacher de cette étreinte puissante qui enroulait son col, il étouffait, et commençait à changer de couleur. Soudainement, des bras s’enroulèrent autour de l’esprit, tenta de la retenir, mais rien pouvait la stopper. Oui, il n’y avait rien, puis qu’elle stoppa son maitre, qui tenta en vain de la retenir. Finalement, elle tua le marie, et repris le cours des choses, en réactivant l’horloge de son maitre.
« -Qu’as-tu fait !!! Qu’as-tu fait Sephyna, tu es folle ! Tu es terriblement folle !
- Pourquoi ? Cet homme a voulu voler ta femme et ton bonheur ! J’avais raison, j’ai bien fait j’ai protégé ton futur je t’ai pro …
-Arrête ! Arrête ! Tu ne m’as protégé de rien ! Je t’ai dis qu’on devait se séparer ! Cet homme était marié à Katarina parce que tout le monde ici pensait que j’étais mort ! Je l’ai compris en les voyant dans le magasin, j’aurai pu me contenter de les voir de temps en temps, mais non, tu as du te mêlés dans ces affaires ! Cela ne te fait rien de tuer les gens froidement ? ca ne te fait rien d’être un monstre ?! Ça ne te fait rien de réduire à néant le bonheur de celle que j’aime ?!»

Qu’avait-elle fait ? Elle s’en rendait compte que maintenant, il n’y avait qu’en écoutant sa voix, et que lorsqu’il faisait part de ses sentiments qu’elle pouvait enfin comprendre ; pourquoi l’avait-elle fait ? Ca lui paraissait tellement étrange dorénavant… Pourquoi ? Sous le coup de la colère, Ezekiel la frappe sauvagement, faisant basculer Sephyna, abasourdit. Mais en entendant tout ce grabuge, Katerine se présenta au perron de la boutique ; elle devait certainement vivre au-dessus. Un premier temps, elle vit Ezekiel et saute à son cou, les larmes dégoulinant de ses pommettes de poupée. Son ventre était rond, certainement fertilisé… Elle s’excusa de ne pas avoir eu la patience de l’attendre, qu’elle l’aimait plus que tout … mais lorsqu’elle vu son époux à terre … Sephyna arrêta le temps. Maintenant, le maitre et elle était en fuite. Mais Sephyna avait de fort sentiment pour Ezekiel, et elle savait qu’il n’était qu’éphémère. Elle tenta de rentrer en contact avec un vampire nommé Vincent, vivant en France, pour offrir la vie éternel. Le vampire n’était pas contre, mais Ezekiel , âgé à cette prise de décision de 48 ans, se suicida par pendaison, ne voulant vivre éternellement qu’avait une représentante médiocre de Katarina. Ainsi, Sephyna perdit son premier maitre pour qui elle avait un amour sans fin, et retourna dans les ténèbres d’où viennent les esprits.
*
Renaissance

Elle revient sur Terre en l’an 2011. Elle se réveilla cette fois-ci à Fukushima, après l’accident nucléaire. Elle était seule cette fois, mais elle comprit qui était son maitre ; c’était la Terre elle-même. Pourquoi avait-elle une mission si difficile ? De plus, elle remarqua que son corps d’esprit se dégradait rapidement si elle n’usait pas de son pouvoir sur ces propres cellules biologique. Le destin ne s’était-il pas tromper ? Pourtant, elle ne pouvait revenir sur la décision du destin, et cette fois-ci, elle sera capable de tout pour que son maitre survive, pas comme dans le passé … Les expérience passé l’avait rendu tellement plus mature et plus réfléchit, qu’elle débuta une carrière politique, et était une personnalité discrète qui travaillait dans l’ombre. Elle décida alors de crée de pensionnat Hoshiyo, étant persuadé que sa véritable mission était de protéger toute les races dont la terre était regorger.







Aime/Aime pas

Elle aime le calme, les gens sage et réfléchit. Elle aime aussi le bleu, les animaux et est doté d'un grand sens d'empathie, et aime les être pour leur unicité, à connaitre et comprendre de la façon dont il vie. Elle déteste les gens antipathique, le rouge et la violence gratuite. Elle n'aime pas qu'on lui parle de son passé, surement inconnu pour la grande majorité, surtout de sa défaite envers Ezekiel.



Le jeune esprit espégle et sauvage qu'elle était dans sa première mission a disparu : elle est dorénavant une adulte réfléchit et calme. Néanmoins, sa folie est capable de la faire dérapé. Elle ne sait pas d'où elle provient, au même titre que sa gangrène. Elle s'imagine que c'est du à l'état de la Terre, qui se dégrade à une vitesse affolante.

Caractéristiques
Qui es-tu ?

Prénom/Surnom :Nyx ou Squally
Sexe : ♀ Fille ♀
Comment as-tu connu le forum ? Je suis la fondatrice ...
Depuis combien de temps tu rp ?Je sais plus '-'
Tu as des idées à nous soumettre ? Bah je sais pas '-'
Un rang ? on verra.
Tu as lu le règlement ? PROVE IT !Ah ah !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hoshiyo.superforum.fr
 

Une fondatrice haut en couleur !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Feather, un oiseau haut en couleur !
» Schéma couleur elfes
» ☺♦ Un carnaval haut en couleur ♦☺
» Cours haut en couleur
» Ado-sitting haut en couleur
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Hoshiyo :: Au commencement ... :: Présentation des personnages :: Fiches validées-