Partagez | 
 

 [Libre] un peu de répit ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Admin

Messages : 137
Points : 206
Date d'inscription : 30/12/2012

Feuille perso
Race: Cronos : Esprit du temps
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: [Libre] un peu de répit ...   Lun 7 Jan - 5:29

Les jours d’étés chauds s’étaient brusquement changer en hiver glacial dans la ville d’hoshiyo. Etant un esprit du temps, Sephyna n’avait pas vraiment de sensation ni de froid ou de chaud, mais présentait dans son cœur différentes sensation. Maintenant que la pension était à nouveau ouverte, elle consacrait la majorité de son temps à la bonne cohésion de l’endroit. Il n’y avait pas beaucoup de pensionnaires pour l’instant, mais il était difficile de rependre la nouvelle ; il y avait désormais un abris pour les créatures qui se voyaient rejeter pour l’humanité. La Cronos ferrait tout ce qu’il était en son pouvoir pour préserver cette pension ; c’était son devoir envers son maitre.


Il était midi passé, la première sonnerie de l’après midi avait déjà retentis. Bien qu’elle écrivait encore des documents administratifs important qu’elle devait envoyer avant la fin de la semaine, elle n’avait pas le cœur à accorder un effort de plus à ces formalités, et avait besoin de prendre l’air. Elle venait de passé une nuit blanche assez éprouvant, et avait finalement décidé de s’occuper cette nuit à regarder les papiers qui trainait dans son bureau. Sorti de cet enclos de paperasses, elle se sentait déjà mieux. Une petite robe turquoise l’habillait très légèrement. Elle laissait apparaitre le bandage de son bras, bien que son avant bras était cacher sous une mitaine laineuse bleu, et que sa jambe était recouverte d’une jambière en cuir de même couleur. Sur ces petits talon noir, on aurait pu la croire comme une simple élève, et non comme la directrice d’un lieu pareil. Elle était simple, et s’en défendait ardemment.


Elle sorti sur le toit, lieu qu’elle appréciait grandement. Le vent hivernal se mêlait à ses cheveux lâches, du coté gauche de son crâne, et faisait voler doucement sa tresse relever du coté droit de son visage. Elle regardait le ciel nuageux et gris ; il allait certainement neiger dans les quelques heures à venir. Sans plus attendre, Sephyna alla se poser près de la clôture qui bordait le toit. Elle regarda la portion de jardin qui se trouvait à la pension. Il y avait quelques étudiants, mais elle n’était pas exigeante au niveau des cours ; au-delà du fait que la pension manquait du personnel pour assurer les cours, ces êtres avaient souvent d’autre choses à faire de leurs journées, le plus important et qu’ils se sentent en sécurité, les uns avec les autres, et qu’ils oublient leurs querelles parfois antiques entre leurs différentes races. Cette pension était un espoir dans un écrin qui tombe en ruine. La Terre se mourrait à petit feu, et entrainait Sephyna dans sa chute. Elle avait une forte migraine depuis plus d’une heure, et elle savait bien qu’elle devait se ménagé. Bien que son organisme n'était pas vraiment fait de la même matière que celui des Hommes, elle pouvait tout à fait tomber malade comme eux, et elle était très sensible depuis qu’elle était devenue l’esprit de la Terre. C’était une mission bien plus parieuse qu’il ne semblait être véhiculer ; être un esprit était en soit quelque chose de très difficile. Il y avait une frustration continuel de savoir ses maitres voués à mourir malgré la protection qu’on leur dévouait jusqu’à leur dernier souffle et de subsister malgré tout après leur mort…

L’esprit pensait inexorablement à Ezekiel. Elle soupira doucement, et une toux légère s’extirpa de ses poumons. Pourquoi avoir mit une robe ?! Peut-être ne sentait-elle pas le froid comme les humains, mais elle était tout de même sujette à la maladie… Elle se couvrit les bras de ses petites mains, cherchant vainement à réchauffer son corps. Elle était d’humeur trop maussade pour rentrée, elle voulait juste un instant, profiter du paysage chaotique, permit par les lourds nuage suspendu sur la pension …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hoshiyo.superforum.fr

avatar
Surveillant sadique

Messages : 6
Points : 58
Date d'inscription : 06/01/2013

Feuille perso
Race: Démon
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: [Libre] un peu de répit ...   Mer 23 Jan - 21:32

Toujours habillé de son majestueux costume Aleksander passa l'entier de ses journées à marcher dans les couloirs de l'institution et surveiller les quelques pensionnaires, il s'attarda sur un banc disposé dans la cours où il s'assit quelques instants avant de reprendre la route pour retourner à ses appartements afin de faire un brin de toilette rapide avant de retourner à son travail.

Une fois terminé il sortit de ses quartiers, les cheveux au vent il avança d'un pas sûr, n'ayant pas grand chose à faire du fait du peu de pensionnaire dans l'enceinte de la pension il décida de marcher jusqu'au cimetière.

Il faisait plutôt froid dans cet endroit lugubre, certains aurait eu peur à sa place d'être là, mais lui savait que rien ne pouvait lui arriver, et si par malheur quelqu'un oserait le déranger dans ces moments là il n'aurait aucun mal à lui faire regretter son geste. Il posa la main sur l'une des nombreuses pierre tombale et y enleva la poussière d'un geste de la main afin de faire apparaître visible ce qu'il y était inscrit. Aleksander s'en fichait de ce qu'il y avait d'écrit mais c'était un moyen comme un autre de faire passer le temps. Lassé de la vue lugubre du cimetière il choisit donc de retourner au pensionnat pour y trouver une autre distraction.

L'institution était déserte du fait que la sonnerie des cours avait retentit, ne sachant que faire il regarda le toit et eu l'envie de le rejoindre tout en caressant le manche de son arme il se dirigea vers les escaliers menant au toit.

Dès son arrivé au toit, il vit qu'une personne occupait déjà les lieux, il se rapprocha afin de mieux déterminer qui était-ce, il se stoppa net quand il découvrit que c'était la directrice. Il s'avança pour se positionner à ses côtés attendant une quelconque réaction de sa part.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Miaou '-'

Messages : 38
Points : 105
Date d'inscription : 02/01/2013
Localisation : Nope

Feuille perso
Race: Homonculus (Orgueil.)
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: [Libre] un peu de répit ...   Sam 26 Jan - 20:40

Sendor était sur le toit depuis un long moment, il était placé sur le plus haut point du toit, il était caché en quelque sorte, disons plutôt qu'il cherchait à ne pas être vu, il ne voulait pas vraiment qu'on viennent lui demander de signer d'autre papiers ennuyeux. Il avait déjà entendu une personne monter sur le toit, mais il n'avait avouons le aucune idée de qui cela était, cela aurait pu être un élève qui séchait les cours que cela aurait été identique. Il n'entendait rien, il en concluait que la personne était seule. Il jugeait cela plus convenable, il pouvait l'ignorer sans remord.

Il observait les cieux, cela était ce qu'il méritait, les cieux, les cieux devraient être sien. Une étendue infinie était l'unique chose digne de lui, il méritait la possession des cieux. Oui, c'était cela qu'il lui fallait. Il tendit la main un instant, il était allongé, un bras sous la tête, l'autre tendu vers les cieux. C'était un fait, il devait avoir quelque chose qui était digne de lui, mais ce genre de chose est bien trop rare. Peux de chose sont digne de lui. Il était un être tellement grandiose qu'il méritait des choses quasi divine. Le pouvoir divin voilà ce qu'il lui fallait. Il aurait tant aimer pouvoir posséder des pouvoirs bien plus grands que les siens. Il n'en avait même aucun. Il revenait juste sans cesse, encore et encore, incapable de réellement périr. Était ce réellement un pouvoir, il n'en savait rien, il voyait presque cela comme une malédiction. Une malédiction qui rendait extrêmement heureux et avec un effet très addictif, mais une malédiction quand même.

Alors qu'il s'était totalement perdu dans ses pensées et ses délires mégalomaniaques, il entendit de nouveau la porte des escaliers menant au toit claquer. C'était une lourde porte en fer, elle avait un bruit très caractéristique. C'était sur le toit de la salle des escaliers qu'il se trouvait, à environ un mètre quatre-vingt du sol du toit. Il avait donc une nouvelle personne, pourtant la première n'était pas partit, c'était il donner rendez vous. Et si c'était des élèves, il n'avait pas forcément le droit d'être ici à cet instant. Sendor se releva alors et épousseta son costume, un costume noir comme le geais, avec une cravate bleue et blanche. Sur la dite cravate se trouvait un petit rubis rougeoyant. Il se coiffa d'un geste de main, plaquant ses cheveux en arrière et rehaussa ses lunettes puis se mit à marcher. Il vit alors des cheveux clairs voleter aux vents. Elle portait une robe si légère, était elle donc complètement folle. Il avait reconnu la directrice, il la trouvait réellement totalement folle. Elle était réellement sans la moindre capacité de réflexion, toujours à agir sans réfléchir. L'autre était, étrange, il avait une sensation bizarre en l'observant. Il y avait quelque chose qui n'était pas normal. Une espèce de sentiment de connaître cet être. Ou plus ou moins ce qu'il était. Oui, ce n'était pas cet homme qu'il connaissait, c'était son espèce. Il n'aimait pas cela.

Il se décida à se présenter, il marcha, pas par pas, lentement, il se laissa ensuite tomber, droit comme un i depuis le lieu où il était posté et atterrit comme si de rien n'était, il se tint de toute sa hauteur, puis déclara de sa voix terriblement prétentieuse.


«  - Madame, un plaisir de vous voir. Bien que vous soyez tout de même très légèrement vêtue pour cette époque et cette hauteur, preuve d'un manque de réflexion certains. Quand à vous, ce serais un plaisir si je vous connaissait, cependant ce n'est pas le cas. Je ne ferais que vous saluez simplement. »

Il s'inclina légèrement face à Mlle Xywine et jeta un regard strict à l'homme. Il ôta l'un de ses deux gants bleus nuit et tendit la main vers l'autre, sans la moindre émotion, sans la moindre affection, un salut pour un salut, voilà ce que c'était. Il n'ajouta mot, portant un instant son regard sur l'horizon, il n'y avait à faire, la terre était un lieu plaisant, il aimait cette planète et il voulait la posséder. Il cessa très rapidement d'observer le paysage et reporta son attention successivement sur l'homme puis sur la directrice de la pension.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Admin

Messages : 137
Points : 206
Date d'inscription : 30/12/2012

Feuille perso
Race: Cronos : Esprit du temps
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: [Libre] un peu de répit ...   Dim 27 Jan - 0:03


La porte du toit claqua dans son dos. La directrice ne pris pas la peine de se retourner, bien trop perdu dans ses réminiscences qui avait marqué son passé au fer rouge, marque indélébile qui suivrait sa conscience jusqu’au bord de la démence. Les mains toujours poser sur ses bras croisés, qu’elle frictionnait finement de l’extrémité de ses doigts filiformes, elle senti néanmoins que les pas dans son dos s’approcha d’elle et stoppa un instant, avant de reprendre leur course jusqu’à son niveau. Elle retourna son visage vers l’inconnu : C’était Aleksander, l’un des surveillants que Sephyna avait recruté pour l’aider à la tâche des inscriptions et des gardiens de la pension. Elle savait qu’il était un démon, et bien qu’elle ne connaisse absolument pas la hiérarchie démoniaque, n’étant qu’un simple esprit dont on avait ôté les croyances humaines, elle savait qu’il était un être à la prestance certaine, et qu’il avait un pouvoir puissant, si ce n’est infernal. Pourquoi l’avoir intégré alors dans son équipe ? Un démon n’avait-il pas pour but de répandre la discorde, le chaos et la déchéance ? C’était pourtant le représentant parfait d’une espèce qu’elle souhaitait préservé, et qu’elle espérait intiment pouvoir changer. Elle le regarda dans les yeux un long instant. Ces iris violacé avait qu’elle chose de chaud, des améthystes en fusion, rien de la chaleur douce dans les chaumières lorsqu’un feu de cheminé étaient allumé dans le salon … C’était une flamme qui s’éparpillait ça et là, qui allait en tout lieu, qui prenait toute la place qui lui était disponible, absorbant toutes les sources d’oxygène environnante. Sans trop savoir pourquoi, Sephyna se laissa submerger par cette douceur aux aspects de démence, posant sa main sur la joue du démon, laissant ses doigts parcourir le fin et délicat grain de peau de l’aspect humain d’Aleksander. Ses yeux bleus étaient toujours perdus dans une lune bien mystique, et trop lointain pour espérer être en osmose avec elle. Elle lui lança un petit sourire, ne décrochant pas son iris du sien….

Mais c’était sans compter un bruit retentissant qui la sorti très violement de son absence. Cette fois, elle se retourna avec vigueur, inquiéter et alarmer. Quel soulagement de plonger son regard dans les yeux poser mais fière de Sendor, l’autre surveillant de la pension. La chronos connaissait également son statut de digne représentant de la famille des homonculus. Il était le plus imbue de tous. La réflexion qui fît à l’attention de la directrice lui arracha un sourire plus marqué. Il devait pourtant bien savoir que les esprits n’avaient pas les mêmes sensations de toucher que les humains, non ? Peut-être pas. Quoiqu’il en soit, son regard était tellement plus glacial que celui d’Aleksander qu’il remit Sephyna sur de bonnes railles. Après avoir regardé avec un soupçon d’œil maternel le le digne représentant de l’orgueil qui ornait ses douces lèvres d’un discourt dont seul lui avait le secret, elle le regarda brièvement faire sa révérence, auquel elle répondit avec maintien aussitôt, décroisant ses bras et posant ses main sur son petit tissus, et enfin, elle posa ses yeux sur la poigne qu’il offrait au démon qui était à ses cotés. Elle était un peu surprise ; elle savait que ce n’était pas vraiment dans le tempérament de Sendor de se montrer si courtois, du moins, il lui semblait qu’il n’était jamais aussi simple avec elle ; il avait toujours des remarques, des choses à ajouter, à peaufiner, à embellir, à remettre sur un pied d’estale. Elle sourit justement à la remarque qu’il venait de lui faire

« -Allons Sendor, ne vous inquiétez pas pour ma tenue, sachez que je ne ressens pas les affres du temps comme un simple humain … »

Elle regarda un instant son bras bandé, recouvert à parti d'une mitaine en laine bleu; il y avait certainement d’autre manifestation. Ne prêtant plus attention aux interactivités de ces deux compères d’infortune, elle se perdit une nouvelle fois dans les nuages qui surplombait la pension et murmura doucement

« - peut-être que ce projet ambitieux … n’est qu’une douce folie … »

Et doucement, elle se mit à fredonner une berceuse, les yeux rivé ailleurs, l’esprit vagabondant dans d’autres contrée,recroissant ces bras contre elle une nouvelle fois, comme si elle lutait contre le froid; il semblait même qu'elle tremblait un peu ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hoshiyo.superforum.fr

avatar
Surveillant sadique

Messages : 6
Points : 58
Date d'inscription : 06/01/2013

Feuille perso
Race: Démon
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: [Libre] un peu de répit ...   Sam 9 Fév - 17:38

Aleksander qui était au côté de la directrice était donné de la réaction qu'elle eut en le voyant, ils se fixèrent pendant un long moment dans les yeux, cela mettait plutôt mal à l'aise le démon, il sentait une sensation inconnue.D'habitude les gens n'osaient croiser son regard, de peur de la mauvaise réaction de cet être au pouvoir et à la force dévastatrice. Elle posa sa main sur la joue du seigneur des enfers, il n'eut qu'un léger plissement des yeux comme réaction. Il trouvait cela agréable et aimerait que cela continue. Mais, malheureusement un événement vint troubler ce merveilleux moment.

Un homme dont Aleksander ne connaissait rien s'approcha de lui et la directrice. La présence de cette personne sema un trouble pour Bélial, comme ci il le connaissant enfin, comme ci il l'avait déjà rencontré ou qu'on lui a déjà parlé de lui.L'homme s'inclina pour saluer la directrice puis tendit sa main sans apprêter aucun égard. Cette main le démon la prit et lui serra convenablement la main avant de se présenter à son interlocuteur.

« Mon nom est Aleksander Bélial Strakov, surveillant de cet établissement »

Il inclina légèrement la tête en signe de respect et attendit que l'homme se présente à son tour tout en continuant de la jauger du regard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Miaou '-'

Messages : 38
Points : 105
Date d'inscription : 02/01/2013
Localisation : Nope

Feuille perso
Race: Homonculus (Orgueil.)
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: [Libre] un peu de répit ...   Dim 10 Fév - 22:22

Sendor n'aimait pas réellement cet endroit, il était quelque peu déplaisant, mais une chose l'intéressait tout de même, la hauteur, s'il venait à sauter depuis le toit, serais suffisamment pour écraser son âme avec son corps et lui ôter toute réincarnation. Probablement pas. Rien ne pouvais les empêcher de revenir, oui, il pensait les, car il savait que les autres étaient comme lui, des êtres éternels, mais il savait aussi que tous ne partageait pas son amour de sois, il ne savait jamais à quoi ils ressemblaient, ou ressembleraient. Tous cela était tellement gênant. De plus, il ressentait toujours une gêne atroce à être en présence de cet homme. Quelque chose de tellement laid, répugnant, il était déplaisant. Il avait quelque chose de détestable. Réellement dérangeant, mais quoi, quel était donc cette chose déplaisante qui dévorait l'esprit de Sendor. Il n'en avait pas la moindre idée.

Sephyna lui avait fait une délicieuse remarque, délicieusement stupide, le temps ne l'affectait pas, elle n'était pas comme les humains certes, mais un tout autre mal la rongeait, c'était indéniable, nul ne porterais des bandages aussi atroces pour le plaisir de les porter. Non, elle était dévoré par quelque chose, quoi il n'en savait rien, mais il en était certains et il ne pouvait absolument pas se tromper. Il ne se trompait jamais. Il était bien trop parfais pour cela. Il ne pris pourtant pas encore la peine de la réprimandé, il sentait une poigne sur sa main, l'autre homme se présentait, il avait un nom terriblement long, voilà qui n'arrangerais pas Sendor, il n'aimait pas à faire des efforts pour autrui. Il le nommerait sûrement d'une autre façon. Il avait dit qu'il était surveillant lui aussi, pourquoi pas collègue, non cela aurait signifié qu'il était en quelque sorte égaux et personne n'était l'égal de Sendor. Il le nommerais pas, voilà la solution, il suffirait d'user d'autre chose qu'une nomination pour parlez de lui. Il ne ferais que le vouvoyez. Comme tout à chacun. La chose était bien plus pratique ainsi. Il finit par remettre l'un de ses gants et se plaça aussi droit qu'un pic. Il se mit alors à éclaircir sa gorge pour parler, observant l'autre surveillant d'un regard vide mais tellement hautain.


«- Très bien mon cher monsieur, nous travaillons donc aux même poste apparemment. Très intéressant. Cependant n’espérez nullement de moi une quelconque camaraderie, une bride d'amitié ou même une quelconque aide. Je ne vous verrais guère comme un collègue, plus comme un subordonné, il n'y a que dame Sephyna ici présente qui est digne du respect d'un être aussi titanesque que moi, elle possède tellement d'êtres sous ses ordres qu'elle est forcément d'un stade supérieur. Pour conclure, sachez que vous me déplaisez, c'est comme si une odeur de détritus émanait de vous, comme si vous produisiez un son strident qui me vrilleraient les tympans. En somme, vous êtes comme une erreur en ma présence. Toutes les fibres de mon corps me déclare de vous détestez et vous laissez. Je ne suis pourtant pas du genre à obéir à une quelconque nature. De ce fait, je ne vous haïrais pas, je vous surveillerait juste par sécurité face au dégoût que vous m'inspirez. »

Il cessa alors de parler et repris sa respiration, oui il avait déclaré cela d'un souffle, un long souffle, à force de parler il avait fini par réussir à la perfection à avoir un souffle incroyable, une de ses fiertés, il était capable de courir de long moment sans se fatiguer, ses poumons étaient devenues incroyable, sa respiration était la chose qu'il contrôlait le mieux parmi tout le reste. Il contrôlait toutes choses selon lui, mais cela était encore mieux que le reste. Il avait le souffle parfait. Il finit par cesser de se flatter intérieurement et se tourna vers la directrice, un petit regard accusateur et de réprimande inscrit à la place de l'habituel vide gris. Il pointa son gant en direction du bras bandé, puis passa un doigt dessus. Puis l'entoura de toute sa main ganté. Il regardait désormais la directrice dans les yeux.

« - Ma très chère amie, très très chère directrice. Vous ne souffrirez jamais des maux des hommes, comme je ne souffrirais jamais de la réelle mort, mais voyez vous, il me semble que d'autre choses vous dévore. N'est il pas. Ne pensez pas que je n'ai pas ouïe vos petits propos, trop ambitieux, une folie. Vous vous leurrez, la domination est l'absolution. Votre projet je vous aiderais à la construire et pour cela je ferais tous. Mais pour cela, vous devez vous ménager, car ce qui vous ronge est sans faille. Et je pourrais appuyez sur ce bras pour le brisez et vous montrer cette faille. Alors s'il vous plaît, faite moi cet infime plaisir, faites attention à vous. »

Il finit par lâcher le bras de cette dernière et se mit alors un peu en arrière, s'inclina légèrement et avec un visage de nouveau aussi plat qu'un diamant taillé mit sa main sur ses lèvres et ajouta une phrase simple.


«  - J'ai encore énoncé trop de faits. Au fait, je suppose que vous l'avez compris, mais je me nomme Annel Sendor, je suis moi même surveillant. »

Il se mis de nouveau droit, une main dans le dos, l'autre remonta ses lunettes sur son nez avant de retomber élégamment sur le coté de son corps. Il en avait fini, pour l'instant bien sur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Admin

Messages : 137
Points : 206
Date d'inscription : 30/12/2012

Feuille perso
Race: Cronos : Esprit du temps
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: [Libre] un peu de répit ...   Ven 8 Mar - 0:24

Alors que Sephyna était envoûté par les pensées saugrenues de son esprit, les deux surveillants commencèrent le long et pénible rituel des présentations. Oui, pénible, cela l'était pour Sephyna. Devoir parler et aligner des mots, les associer les uns aux autres ; tout cela était un exercice ardu, long et fatiguant. Mais tout le monde était loin de penser comme elle ; Cela, elle le savait, car Sendor faisait partie des gens qui pensaient les choses diamétralement opposé à elle. L'exercice d'élocution était son domaine, et elle était intiment persuadée qu'il jugeait et pesait chaque mot et chaque bruit qui sortait d'une gorge quelconque. C'était quelque chose que la demoiselle ne comprenait que très peu. Elle aurait jurée que seuls les actes comptaient. Les mots n'étaient qu'une jolie fioriture, un ornement, quelque chose qui ne servait qu'à faire croire, et éternellement espéré, pour la plupart. Juger quelqu'un sur un critère si peu fiable, changeant qui plus est, était inutile. Les gens timides, les beaux parleurs, les orateurs ... Il y avait trop de types variables pour que Sephyna les délimites de façon claire et distinct. Du coup, au lieu de prendre des notes sur ce que les gens disaient, elle écoutait d'une oreille, et retenait que les faits.


En tout cas, Sendor fixait pendant ce temps ses propres règles de jeux ; les barrières venaient d'être posées, et au-delà du vent glacial qui flottait dans les cheveux argenté de Sephyna, il y avait bel et bien un froid bien plus profond et intense qu'elle-même pouvait ressentir ; c'était la spécialité de l'homonculus digne représentant de l'orgueil. La fondatrice de la pension eue un petit rictus ; il n'était pas méchant, juste méfiant, et il détestait surement que quelqu'un soit au même niveau que lui ; en donnant le même poste à ces deux êtres, n'avait-elle pas elle-même provoquer la tension ? Un sentiment de remord l'envahissais un instant, avant que Sendor ne précise qu'elle devait certainement être aussi « titanesque » que lui. Elle eue un hoquet de surprise ; elle était tellement loin de penser ceci. Sendor était un homonculus ; il était né bien avant la date présumé de la naissance de Jésus Chris. Elle, elle n'avait qu'une petite centaine d'années, et elle était même un très jeune esprit. La honte l'envahissait ; cette dernière se précipita au niveau de ces pommettes, les rendant rougissantes, et son regard cyan devint fuyant : elle était tellement mal à l'aise... Être le protecteur de la Terre à son jeune âge ... Si elle était bien sa protectrice, dans le cas contraire, tout ce qu'elle avait fait jusqu'alors n'était qu'une piètre erreur.


Pourtant, elle voulait calmer l'emportement de Sendor. Mais comment rendre un quelqu'un de calme plus doux encore ? C'était impossible. L'orgueilleux était toujours dans l’assurance envers lui-même, il n'avait pas besoin de s'emporter, de s'énerver, et il devait trouver ces comportements stupides ... Sephyna se contenta de lui envoyer un regard plaintif à la fin de son discours. Certes, Aleksander était un démon. Evidemment, il n'avait pas eu, durant sa vie, le dessein de faire le bien autour de lui, et il avait très certainement un passé très sombre. Pourquoi ne pensait-il pas au pardon ? Pourquoi il ne pouvait pas racheter ses erreurs ? Et pourquoi, quand on avait fait de mauvaises choses, était-ce foncièrement pour faire le mal ? Ce sont des notions trop difficiles à comprendre pour un simple chronos. Les esprits n'avaient souvent qu'un seul contact ; celui qu'ils entretenaient avec leur maitre. Les autres interactions n'avaient que rarement de l'intérêt. Alors, toutes ces choses étaient encore très floue pour Sephyna, mais elle était prête au changement, et elle ne pouvait s'émerveiller que davantage en réalisant toutes les facettes que pouvait avoir un individu lambda, qu'elle ne connaissait assurément pas. Elle, en tout cas, avait opté de laisser une chance à Aleksander ; cette chance, qu'elle, n'avait pas obtenu par le passé.


Mais le surveillant lui adressa un regard accusateur en guise de réponse. Elle senti un long filament électrique parcourir le long de sa colonne, une force puissante lui intimait de baisser son regard, mais elle ne le fit pas. Ce n'était pas de la peur qu'elle ressentit, mais un profond respect pour un être beaucoup plus ancien qu'elle. Il était un puits de connaissance, et elle aurait aimé s'abreuvoir de son eau jusqu'à la lie, bien qu'elle était intimidée au fond d'elle-même. Si elle avait su, elle aurait dû se contenter de ce regard qu'il n'adressait qu'à elle.

Elle regarda le doigt inquisiteur de Sendor, qui s'écrasa sur son propre bras. Une petite douleur vive apparue sur le derme de la demoiselle, à cause de cette nouvelle pression, et d'instinct, elle fit un demi-pas en arrière, avant qu'il ne lui rattrape le bras. Il ouvrit doucement sa bouche, et avec douceur, elle l'écouta, sachant que ces conseils étaient avisés.

Évidemment qu'il savait qu'elle était atteinte d'un autre maux, difficile de cacher un bras et une jambe atteinte de gangrènes. Évidemment, qu'elle, elle savait qu'être au côté de l'orgueil l'amènera loin ... Mais ne risquait-elle pas d'être seule, avec l'homonculus ? Pourtant, il la rassura, et cela réchauffa doucement son cœur et ses intentions. Elle rougit un peu plus quand il lui demanda de prendre un peu plus soin d'elle. Il avait probablement raison après tout...

Il lâcha alors son bras, et s'inclina. L'ancienne Sephyna, de l'a première réincarnation, lui aurait certainement baisé la joue des centaines de fois, le remerciant de sa simple présence. La nouvelle, elle, se contenta de lui caresser brièvement la surface de ses cheveux, même si elle était persuadée que c'était un mouvement déplacé, mais elle ne pouvait stopper ces envies, c'était ainsi. Elle lui adressa un sourire lorsqu'il se releva et assura qu'il en avait trop dit. Il avait si peur de passer pour ce qu'il était vraiment ? Cet homme avait de bonnes intentions, aussi étranges qu'il pouvait paraitre, elle en était intiment convaincu.

Lorsqu'il s'adressa de nouveau à Aleksander, elle regarda l'autre surveillant dans les yeux, voyant toujours ses yeux violets s'animer, elle revient auprès de lui, lui arrivant au niveau de ses épaules, s'approchant tellement de lui qu'elle avait brisé sans difficulté sa bulle vitale. Elle était persuadée qu'il pouvait sentir son souffle frôler délicatement le derme de sa nuque, et elle lui adressa dans un soupir à demi sourd

« Ne t'inquiète pas, Sendor est quelqu'un de bien, j'en suis intiment persuadé. »


Elle regarda l'homonculus au-dessus de sa propre épaule, persuadé qu'il est entendu ce qu'elle venait de dire, mais elle ajouta cette fois-ci plus fort, à l'attention des deux surveillants :

« J'ai confiance en vous deux. »

Le démon aussi avait beaucoup plus d'expérience qu'elle. Mais Sephyna n'était pas totalement dupe ; elle s'était entourée de personnalités qui était plus de côté obscur de la création, alors que son projet avait plus le fond de la bonté lumineuse. Mais le monde était varié et divers ; elle aimait cela, et elle savait, en son for, que la démesure de cette pension n'était pas une folie de son esprit ; elle savait que d'autre recherchait la paix, le repos et le paradis. Et elle savait que toutes les places étaient disponibles pour chaque créature de ce monde. Elle enroula sa main dans celle d'Aleksander, posant son front contre son épaule, sentant la chaleur de sa peau différencier du froid de la sienne. Cette douce sensation la rassura dans ces idéaux ; faites que ces deux-là ne se chamaillent pas inutilement, bien qu'elle pensa Sendor capable de plus de plaisanterie et de facétie, car malgré son air hautain et froid, elle était assurée qu'il était beaucoup plus joueur dans la traque d'une proie... Enfin, rien n'en était sûre ...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hoshiyo.superforum.fr

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Libre] un peu de répit ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Libre] un peu de répit ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Hoshiyo :: Le pensionnat Hoshiyo :: Le 4ème étage : le toit-