Partagez | 
 

 Passant d'une vie à une autre, Hanae Y. Kazehaya vient demander asile. | E.C [ 30%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Bara hime, un garçon ?!

Messages : 1
Points : 3
Date d'inscription : 10/01/2013
Age : 20
Localisation : Yeaaaah, console en vue !

Feuille perso
Race: Médium
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Passant d'une vie à une autre, Hanae Y. Kazehaya vient demander asile. | E.C [ 30%]   Ven 11 Jan - 1:00




Parfois, il faut savoir perdre. En d'autres mots : lâche ta manette, O.K ?


Hanae Yuzuru Kazehaya

Nom : Kazehaya, venant de son père. Son nom complet est Kazehaya-Ayusa.
Prénom : Hanae, qui siginifie "fleur bénite" et Yuzuru qui signifie "partager" ou "donner". Le prénom de Hanae lui a été donné par son grand-frère, Yasuo. Quant à Yuzuru, il vient de ses parents.
Surnom : Hana', Yu'. Pendant sa carrière Hanae était "Bara hime".
Age :   15 ans, malgré un physique très jeune.
Sexe : Malgré son apparence et son prénom, c'est un garçon.
Race : Hanae est un médium.
Pouvoir : Il possède le pouvoir de la télékinésie mais, contrairement à la plupart des médiums, ne sait pas très bien utiliser la télépathie.



Description physique

Regardez, une jolie petite fille passe devant vous. Sa robe à froufrous captive votre regard, n'est-ce pas ? S'arrêtant à ses genoux, celle-ci est d'une couleur claire, d'un bleu paradisiaque, semblable à la couleur du ciel lorsqu'il ne porte aucun nuage. Sa ceinture centrée resserre la fine taille que vous regardez avec intérêt. Les manches sont intrigantes, vous ne trouvez pas ? Amples et colorées comme elles le sont, se finissant par des rubans noués. Cette robe vous la pensez pour une occasion spéciale ? Ne vous y fiez pas. Voyez-vous, cette robe est une parmi tant d'autres dans l'armoire de votre étrangère. Toutes sont dans le même style, mais elles sont également accompagnées de shorts, de jupes et de pantalons. Votre imagination part en voyage et vous montre cette très jeune fille dans un short aux poches desquelles pendent des babioles rondes et décorées, son tee-shirt bien trop grand pour elle lui donnant un air attendrissant et encore plus enfantin. Votre imagination ne vous trompe pas, car votre camarade adorable peut également s'habiller ainsi, les jours où il fait chaud. La voir en maillot ? Impossible. Pourquoi ? Suivez, vous comprendrez.

Elle s'arrête, son pas léger se figeant sur le sol, et se tourne vers vous. Subitement, ses yeux se posent sur vous, arrondis par une surprise, et vous pouvez en profiter pour distinguer leurs moindres détails. Marrons comme des noisettes et grands comme des perles, ils sont d'une beauté simple mais renversante. Cela vous étonnerait-il de savoir que, lorsque le soleil est tout en haut du ciel, au firmament, ses deux yeux ronds prennent la couleur de l'ambre. Ils s’éclaircirent lentement, au fil des minutes qui passent, et finissent dans une couleur tendre et chaleureuse. Non, cela ne vous étonne pas. Parce qu'en ce moment, alors que vous la fixez, vous êtes probablement persuadez que ses yeux peuvent être tout. Vous y voyez passez une étincelle de curiosité et cette étincelle vous semble être une goutte d'eau dans l'océan, tant elle est minime dans la parade d'autres étincelles qui portent ses émotions à transparaître dans son regard. Celui-ci se ferme un court instant, le temps d'un battement de cils, et vous remarquez à quel point ceux-ci sont longs et fins. Aussi nombreux que les étoiles dans le ciel, ils adoucissent une vision.

Une fois les yeux de nouveau ouverts, vous regardez un peu plus globalement le visage de votre opposante. Le vent soufflant vous permet de voir son front, dans la moyenne de grandeur, celui-ci étant habituellement caché derrière une frange de cheveux s'arrêtant un peu après des sourcils clairs et fins, au niveau des cils. Vous avez déjà admirez les yeux et les passez donc vivement du regard, parvenant à des joues rondelettes et rosies. Elles vous semble semblables à celles des hamsters et écureuils, prêtent à se gonfler pour emmagasiner de la nourriture ! Le léger rougissement naïf de la donzelle poursuit de les colorées d'un rose bonbon. Votre regard descend encore un peu, parvenant à des lèvres étirées dans un gentil sourire. Fines et naturellement roses, elles vous inciteraient presque à aller les embrasser. Votre vision du visage se termine par un menton rond, portant toutes les grâces de la jeunesse, qui donne à cet ensemble la qualité de "bouille adorablement surprenante".

Votre regard descend encore et toujours, même si ce n'est que peu et petit à petit, et parvint jusqu'à un cou. Celui-ci se trouve être souvent visible, les vêtements de votre inconnue le cachant rarement. Sa couleur blanche d'albâtre donnerait presque, à certains, une singulière envie d'y planter les dents, rien qu'en le lorgnant un peu... Vous continuez à le regarder, et pensez qu'il doit être bien fragile. Et vous avez raison. Ce cou, d'un blanc semblable à celui de la neige tout juste tombée, pourrait être sévèrement blessé d'un simple chute d'un tabouret ou d'un escabeau, justement parce qu'il est très fragile. Heureusement, d'une si petite chute, votre mystérieuse créature ne mourrait pas, mais elle mettrait peut-être tout de même quelques jours à s'en remettre.

Vous baissez encore le regard, hésitant entre deux côtés, et finissait par poser vos yeux vers la gauche, sur une épaule. Malgré le tissu qui la recouvre, vous pouvez très largement distinguer qu'elle est frêle, faible, et qu'elle ne pourrait pas porter un trop gros poids. Bien évidemment, cela s'applique aussi à l'autre épaule. Elle est donc faible, entièrement faible, votre opposante. Eh bien oui, avouons le nous. Même si la petite ne baisse pas facilement les bras, un poids supérieur au sien serait impossible à porter, et pourrait la blesser si elle venait à tenter de le déplacer. Lui demander service n'est pas vraiment une bonne idée, à cause de cela, s'il s'agit de déménager quoi que ce soit. Il arrive parfois de la voir chargez de livres, à tenter de porter ceux-ci au plus grand nombre possible, peut-être dans l'espoir de prendre de la force. Ses épaules frêles et douces vous donneraient presque envie de la saisir par elles et de l'étreindre dans tout le côté aussi bien adorable que pitoyable de son être.

Votre regard se recentre et descend. En remarquant cela, la petite s’effarouche et monte ses bras devant sa poitrine, cachant avec eux celle-ci. Ne vous inquiétez pas, vous ne ratez rien. Elle vous regardera étrangement pendant un moment encore, ayant peut-être du mal à se remettre du regard que vous avez poser sur elle, mais elle vous pardonnera rapidement, c'est certain. Quand je vous dis que vous ne ratez rien, c'est que vous ne ratez vraiment rien. Même si elle se cache, votre belle ne possède absolument pas de poitrine. Même pas la naissance de celle-ci. Bien évidemment, n'en ayant pas, elle ne voit pas l'intérêt de la mettre en avant, alors vous ne la verrez jamais en haut tombant ou en décolleté. Le plus étonnant, dans l'affaire, c'est que cela ne semble pas la gêner. Il y a même quelques rumeurs disant qu'elle n'espère même pas avoir un jour de la poitrine. La chose la plus drôle c'est que quand vous aurez le fin mot de l'histoire, vous serez certainement d'accord pour cette absence de complexe chez votre inconnue.

Vos yeux descendent encore, voilà, encore un peu, et vous parvenez au niveau du ventre. Celui-ci, plat, est le résultat d'exercices quotidiens qui doivent maintenir votre belle en forme, quoiqu'il arrive. Peut-être pensez vous qu'elle ne mange pas, fait comme beaucoup de jeunes filles ? Eh bien non, vous vous trompez. Ça n'en a pas l'air, mais elle manque comme quatre ! Et encore, quatre c'est bien peu pour parler de son appétit. Donnez-lui a manger et elle vous aimera directement, trouvant à ce petit geste une gentillesse suprême. La chose dont elle raffole, en parlant de nourriture, ce trouve être le sucre, ou plus exactement les sucreries. Réglisses, canne à sucre, marshmallow et autres la ravissent, même si elle garde cependant un petit faible pour les petits bonbons acides et les sucettes. Qui dit sucre dit brossage de dents, et votre belle inconnue n'y échappe pas. Malgré qu'elle se goinfre souvent de nourriture en tous genres, ses dents se trouvent être d'une blancheur lui permettant de faire de grands sourires sans aucune gêne, même si cela n'arrive que rarement.  

Pour poursuivre votre observation, vous baissez encore le regard, ne prêtant aucune attention aux hanches souples et onduleuses se cachant derrière le tissu, et parvenez aux jambes. Celles-ci, fines, soutiennent le faible poids de la petite sans aucun problème. Si ses épaules sont faibles, ses jambes elles ne le sont pas le moins du monde. Elles lui permettent de courir sur de longue distance sans encombre, remerciant aussi pour cela le bon souffle de leur propriétaire. Grâce à ses jambes tenaces, celle-ci peut faire du sport comme tout ses camarades, et ce avec un petit plaisir. La chose qui est la plus agréable à la petite, c'est qu'elle est souple et que sa petite taille d'un mètre cinquante lui permet de passer inaperçue auprès de nombreuses personnes.

Semblant ennuyée, elle se retourne, ses mains bougeant avec ses bras venant tourner eux aussi. Ces petites mains, vous les regardez alors avec curiosité, comme pour le reste de la balade de votre regard. Elles sont petites, oui, et possèdent des doigts fins qui semblent bien fragiles. Elle ne pourrait pas jouer d'un instrument, avec des mains si peu larges, mais elles sont largement suffisantes pour tenir un micro qui fera entendre sa voix. Ses longs cheveux, pareils à de fins fils d'or, incroyablement lisses, vous semble d'une douceur comparable à aucune autre. Ils sont attachés en deux couettes basses, plutôt lâchées, mais passe par toutes les coiffures au fil des humeurs. Vous l'imaginez un peu, encore, ses cheveux étant noués en un chignon, en une longue tresse, en d'adorables nattes, en une queue de cheval basse ou encore, tout simplement, détachés pour montrer toute leur beauté...  Elle penche légèrement la tête sur le côté, cherchant à vous regardez et, enfin, ses lèvres se délient pour bouger, sa voix vous parvenant dans un son mélodieux et tendre, fluet et bien féminin. Vous l'entendez et êtes certainement surpris. Malgré votre étonnement, vous repensez à certains petits détails, et tout vous semble alors logique. Pas de maillot ? Évident. Pas de poitrine ? Évident aussi...

- Monsieur, s'il vous plait, ne me regardez pas comme ça. Je suis un garçon...  






Description mentale

Les médias disaient qu'il était intenable, et ce n'était pas vraiment faux même si légèrement exagérer. Hanae est du genre qui aime bien bouger, aller d'un endroit à un autre. Il n'aime pas particulièrement attirer l'attention dans ses vagabondages, mais cela arrive de toutes façons. Les lieux qu'il voit, il veut qu'ils soient nombreux, pour qu'il puisse avoir des choses à voir dans le néant de la mort qui, comme pour chaque humain, l'attend, penchée au-dessus de sa tête. Lui proposer une balade en forêt ou au bord d'une eau ruisselante est une excellente idée pour se glisser dans ses bonnes grâces et il ne refusera jamais une si agréable idée. Intenable ? Non, c'est certain, c'est exagérer. Ce médium aime bouger, voir de nouveaux horizons, mais il est aussi assez paresseux. Si on ne lui propose rien, et s'il n'a pas d'obligation sur le moment, il ne bougera pas de lui-même pour entamer une longue marche. Il apprécie de se poser à un endroit autant que d'en changer, et c'est bien pour cela que les gens s'étonnent de le voir parfois rester une heure à un endroit, en ne faisant rien, avant de partir faire une balade, comme s'il avait besoin de se dégourdir les jambes ou de laisser un peu plus d'espace à ses pensées.

Les médias disaient aussi qu'il était enfantin. Vrai. Hanae est un véritable enfant, malgré le fait qu'il ai actuellement quinze ans. Pour lui, la vie est en grande partie un jeu, malgré tout ce qu'elle lui a fait subir, et il ne souhaite donc pas en parler sérieusement. La vie est courte, sévère, alors la vivre naïvement est une véritable aventure, une aventure dans laquelle il s'est bien évidemment lancé. Parler de certains sujets avec lui est déconseillé, surtout au sujet de ses parents et de son ancienne carrière. Parler de son frère le rendra au contraire étonnamment heureux. En dehors des sujets à évités, Hanae ne se gêne sur rien. Vous pouvez lui parler des avis de la société, des dernières nouvelles les plus grotesques, il répondra à vos mots par des mots au vocabulaire étonnant et élargi par des années d'études secrètes.

Forcément, comme aux yeux des médias il était une fille, Hanae devait aimer les garçons. En réalité, il est parfaitement hétérosexuel. Et à ce juste titre, il n'aime que les filles. Seulement, voilà, avec sa taille et sa parfaite allure de donzelle, il ne peut absolument pas se déclarer, s'il tombe amoureux. L'avantage c'est qu'il ne risque pas d'être éconduit. Avec sa timidité incroyable envers les filles, il n'oserait jamais dévoiler son amour. Par ailleurs, s'il est timide avec les filles, c'est bien parce qu'il connait tous les efforts que celles-ci font pour se rendre attirantes. Se maquiller, se nouer les cheveux avec attention, choisir ses vêtements avec minutie pour mettre ses avantages en valeur... Hanae connait tout ça, parce qu'il a du subir un sort identique pendant sa carrière, et il porte donc un profond respect à la gente féminine. Mal parler d'une fille devant lui est une erreur à ne pas faire, car il pourrait entrer dans une colère renversante.

Colère ? Hey bien, oui. Hanae est un être délicat, faisant attention au moindre détail, mais il est possible de le voir, parfois, entrer dans des colères noires. Sa voix prend alors un ton un peu plus digne du genre masculin et ses mots deviennent tranchant comme des lames. Son large vocabulaire lui permet de s'exprimer sans encombres, et lorsque l'on l'énerve, il ne se gêne pas pour exprimer le fond de sa pensée et de son avis. Il est jugé capricieux, mais ne l'ai pas du tout. Lui dire qu'il souhaite toujours avoir plus que les autres l'agace, parce qu'il se contente de ce qu'il a sans broncher du fait que certains autres aient plus que lui. Il a souvent reçu des commentaires lui disant qu'il n'était qu'un enfant vantard, parce que pendant sa carrière il était assez rare qu'il vienne en cours. Cependant, comme tout les autres, Hanae a étudier. Certes, chez lui, mais son éducation est au même niveau que ses anciens camarades, si ce n'est un peu au-dessus. Il aime apprendre, connaître de nouvelles choses, et n'hésite pas à expliquer quelque chose si quelqu'un ne le comprend pas, sans toutefois "étaler sa science".

A la télé, il passait souvent des interviews où les journalistes lui posaient des tonnes de questions, et il y répondait par les réponses que l'on lui avait écrites. C'était un peu comme un script, en réalité. La plupart des choses qu'il devait dire étaient fausses, mais assurait à sa carrière une progression certaine. En dehors de tout ceci, Hanae est incapable de mentir. Pour lui, mentir est une bêtise tout simplement affreuse. Ainsi, il dit toujours la vérité, même si l'on ne le croit pas forcément. Le sujet le plus réticent demeure le "t'es une fille !"... Sur ce point, Hanae déteste que l'on lui tienne tête. Après tout, il sait bien qu'il était un garçon à sa naissance et jusque là, même s'il s'habille en fille ! Pour lui, être habiller ainsi est un peu devenu une chose normale, si bien qu'il se sent un peu gêné dans des vêtements masculins. Avec cette gêne dans des vêtements qui sont pourtant fait pour lui, il a bien du mal à faire réaliser aux autres son sexe sans avoir à lever ses jupons, le rouge aux joues.

Tout le monde dit qu'Hanae a eu une vie sans soucis, une vie de bonheur, une vie parfaite. Seulement ce n'est pas la vérité. Il est vrai qu'il cache ses douleurs derrière des sourires que personne ne comprend vraiment, mais il faut savoir que parfois, au réveil de quelques souvenirs, ses larmes ne peuvent pas s'empêcher de couler. C'est un esprit fragile mais un coeur fort, car il maintient avec courage et volonté son moral au point le plus haut. Il lui arrivera d'avoir envie de pleurer, mais comme tout homme qui se respecte, il ne le fera pas. C'est une question de fierté. C'est stupide, c'est sûr, car se décharger de ses larmes un bon coup fait un bien fou, mais il s'en garde bien. Parfois, il ré-ouvre ses blessures, passant une journée entière dans son coin à songer à ses parents et à sa vie passée. C'est un peu comme s'il tenait à ne surtout pas oublier tout ce qu'il avait traverser et qui a fait de lui ce qu'il est désormais. Il s'est construit et renforcé avec tout les évènements qui l'ont en quelque sorte "érodé". Il aura perdu beaucoup de choses, ce sera éloigner de nombreux avis auxquels il tenait pourtant, mais aura garder tout le long de son chemin un regard positif sur tout être.

Les journaux et autres ne parlaient jamais du frère d'Hanae, Yasuo, alors même que celui-ci joue un rôle crucial dans le coeur du jeune garçon. Son grand-frère, Hanae l'adore. Ce n'est que dans ses yeux qu'il a l'impression d'être quelque chose, d'être quelqu'un. Et ce n'est que dans ses mots qu'il trouve un réconfort qu'il ne parvient jamais rien qu'à entrevoir chez les autres. Yasuo est l'être le plus précieux qu'il ai, et qu'il garde comme un trésor. C'est pour lui, pour une jalousie de celui-ci, qu'il a supporter de porter des vêtements féminins, et aussi pour lui qu'il avait accepté de débuter sa carrière d'idole sous le nom de "Bara hime". L'amour qu'Hanae donne à son grand-frère, celui-ci le lui rend bien, et cela les rend tout deux inséparables. Ils se comprennent d'un regard, parviennent à dire avec des mots simples des paroles auxquelles personne n'aurait songer pour consoler quelqu'un. Bien évidemment, la séparation de ces deux-là a creuser une énorme abîme dans le coeur d'Hanae. Il se sent seul, incompris et rejeté, mais garde le sourire. Il sait parfaitement que Yasuo ne souhaiterait pas le voir pleurer, ne souhaitant que son bonheur.

Malgré une certaine paresse qui lui est propre, lorsqu'il n'a rien à faire, Hanae aime jouer. C'est un garçon très joueur, qui aime s'amuser avec les autres sans s'inquiéter vraiment du regard qu'ils posent sur lui. Forcément, aux premières vues tout le monde le prend pour une fille avec sa voix adorable et son physique de gamine. Personne ne doit penser, en le voyant, que c'est un garçon en réalité. Il ne joue pas de cela, mais n'ira pas dire qu'il est un garçon si personne ne pose la question. Parfois, il peut même laisser les gens parler de lui au féminin, peut-être parce qu'il a fini par en prendre l'habitude. C'est lorsque des problèmes de douches ou de chambres se posent qu'il devient incapable de ne pas dire ce qu'il est vraiment, ne souhaitant pas finir au beau milieu des filles en se vidant de son sang par le nez. Revenons-en au fait qu'il soit joueur. Hanae passe son temps de libre, quand il ne se balade pas ou ne fait rien, à jouer aux jeux vidéos. Il n'en a pas véritablement une dépendance mais trouve cela amusant, pouvant dans ce petit univers généralement portatif se crée un personnage qu'il aurait aimer être.




Histoire


Le bruit de la foule qui crie, les applaudissements, et les suites de paroles lancées comme des échos dans l'énorme salle. Les lumières qui vacillaient dans tous sens, comme prise d'une vivacité que personne ne devait leur connaître. Et les fumées rosées s'élevaient, vaporeuses, couvrant toute la scène d'une odeur enivrante de fraise. Un vague souvenir des auto-tamponneuses, des fêtes foraines donc, aussi. Et des sourires, des centaines, bien plus encore que des centaines, qui étiraient joyeusement des lèvres aux tailles et aux teintes variées. { E.C. }



Test RP

- Lala, lalala, lalalalaaaa, lala.
- Tu ne devrais pas mettre des paroles, au lieu de chanter en lala ?
- Mais je n'ai fichtrement aucune idée de quoi pourrait parler mes paroles...
- Du beau temps !
- Ah mais ne te moques pas de moi...!
- Je ne me moque pas de toi, après tout, je ne suis même pas vivant.
- Huhw ?

En ouvrant les yeux d'un coup sec, s'éveillant trempé de sueur entre ses draps doux, Hanae réalisait quel rêve étrange il venait à peine de faire. Usa-kun, son fidèle ami, serré contre son poitrail, l'observait de ses petits yeux qui, soudainement, semblèrent comme malsain à notre adolescent. Et ce petit sourire... Et toutes ses marques de morsures, sur lui, lorsque dans une peur il s'était fait mordre avec sauvagerie et sans une quelconque explication. Quelle barbarie. Malgré cela, malgré cette certaine pitié qu'Hanae ressentait pour cette pauvre et vieille peluche, il n'en trouvait pas moins que ses yeux semblaient louches, comme s'ils tentaient de le regarder jusque sous ses vêtements. Indigné de tant d'indiscrétion, il lança au loin ledit lapinou rose qui alla s'écraser contre le mur avant d'en tomber pour finir par s'étaler sur le sol en une masse de cotons internes qui, avec le temps, n'était absolument plus répartie de manière équitable. Notre jeune garçon se redressa, en poussant ses longs cheveux blonds dans son dos, pour regarder le presque cadavre de son bien-aimé ami de longue date, les sourcils froncés et l'air sévère.

- Voilà que maintenant tu apparais même dans mes rêves, et que tu me fais la morale, et que tu m'effraies ! Quel méchant ami tu fais !

Pendant un instant, ces yeux en simples coutures noires lui donnèrent comme des frissons froids dégringolant sa colonne vertébrale. Quelle curieuse créature. Des années et des années, déjà, qu'ils avançaient ensemble, patte dans la main, oreille dans la bouche, et pourtant ils ne se reconnaissaient plus. Hanae avait grandit, désormais, même s'il restait encore un grand enfant, et certainement que, en le fixant de cette manière, son pauvre ami dépassé par le temps au joug duquel il échappait, cherchait à savoir si l'être qui se dressait devant lui ne lui voulait pas quelque mal que ce soit. Voilà qu'ils étaient devenus inconnus. Comme si jamais leurs routes ne s'étaient croisées. Quelle infamie. Les deux grands yeux noisettes se plissèrent pour distinguer un peu mieux les traits de la peluche, ses endroits endommagés. Pauvre, pauvre, pitoyable peluche. Tant de secondes, de minutes, d'heures, de jours, de semaines et d'années ! Et tout ça désormais envoyer, parti en fumée, loin des souvenirs. Just kidding ! L'ancienne idole sauta hors de son lit, traînant avec lui sa couverture pour aller récupérer son unique amour et le serrer fort contre lui.

- Usa-kun, Usa-kun ! Qu'allons-nous déjeuneeeer ?




Aime/Aime pas

Hanae aime son frère, plus que tout au monde, et c'est bien pour lui qu'il a subit le port des vêtements féminins, même si cela ne le gêne plus vraiment désormais. Il aime aussi les sucreries en tout genres, même s'il préfère tout de même les sucettes et petits bonbons acides. Il lui arrive parfois de manger des glaces en plein hiver, juste parce qu'il apprécie ça. Après son frère, la chose que le médium aime le plus reste les jeux vidéos, on ne le voit pas rarement flemmarder dans un coin en jouant à sa console. Les choses qu'il n'aime pas sont peu nombreuses mais parmi elles nous pouvons trouver le fait de chanter (car il ne chantait que pour son frère Yasuo avant sa carrière) et le fait de le prendre très sérieusement pour une fille.  



Tout d'abord, Hanae est assez particulier sur le fait qu'il s'habille perpétuellement comme une fille, une vieille habitude qui ne le gêne plus, même s'il n'apprécie pas que l'on le prenne pour une fille au point de lui tenir tête là-dessus. Une autre chose que l'on doit connaître de lui, c'est que sa voix est jugée tout simplement magnifique, aussi bien en chantant qu'en parlant, car elle est aiguë et douce. En permanence, ne s'en séparant qu'à de très rares occasions, Hanae trimbale partout avec lui sa peluche lapin rose offerte par Yasuo, celle-ci porte le prénom de "Usa-kun", diminutif de "Usagi-kun".

Caractéristiques
Qui es-tu ?

Prénom/Surnom : Princesse Ma', poisson rouge et andouillette. ~
Âge : Ici, il y avait marquer "facultatif". C'était bien, nan ?
Sexe: Féminin, jusqu'à preuve du contraire... x')
Comment as-tu connu le forum ? Grâce à la fonda qui m'avait rendu curieuse à son sujet
Depuis combien de temps tu rp ? Hum... 4 ans, il me semble.
Tu as des idées à nous soumettre ?   Vui, jouons tous à chat ! *O*
Tu veux un rang ? lequel ? Bara hime, un garçon ?!
Tu as lu le règlement ? PROVE IT !OK Nan, pas du tout ! >w<


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Passant d'une vie à une autre, Hanae Y. Kazehaya vient demander asile. | E.C [ 30%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Club de Karaté et autre du meme genre
» [FINI]Oups... Ou comment penser à autre chose ! [PV]
» L'un a ses idées, l'autre ses ailes [PV]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Hoshiyo :: Au commencement ... :: Présentation des personnages :: Nouvelles fiches-