Partagez | 
 

 Cadeaux empoisonnés, baisers saccadés, douce folie d'une jolie poupée. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Poupée folle, perverse et décalée

Messages : 7
Points : 63
Date d'inscription : 02/01/2013
Age : 21
Localisation : Je ne suis pas là ou on m'attend, voila tout ...

Feuille perso
Race: Demon
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Cadeaux empoisonnés, baisers saccadés, douce folie d'une jolie poupée. [Terminé]   Ven 1 Fév - 18:28




Il y a quelque chose d'étrange à cette folie, quelque chose de choquant et d'attirant ...


Louise Lucy Anna de Bavière

Nom : de Bavière
Prénom :Louise Lucy Anna
Age :18 ans
Sexe : ♀ Féminin ♀
Race : Démon
Pouvoir :Elle peut voir les rêves des personne qu'elle embrasse (elle assimile cela à de la télépathie, mais ce n'en ai pas vraiment). Mais elle ne sait pas si c'est réel ou si c'est simplement un tour de son esprit. Elle peut également invoquer une faux



Description physique

Elle n'est pas parfaite. Elle n'est pas magnifique. Cependant, il suffit de poser ses yeux sur elle pour se rendre compte qu'elle dégage quelque chose, comme une aura qui fascine. Vous avez certainement déjà croisé ce genre de personne, vous savez, celle qui vous captive d'un regard, qui vous obnubile le temps d'une seconde. Louise est comme ça. Elle attire les gens, comme une araignée attire les papillons dans sa toile.

Louise n'a pas la peau très blanche, mais elle n'a pas non plus la peau beau mate. Elle se trouve sur un savant mélange des deux, un peau claire qui reste constamment bronzée, somme toute. Mais elle aimait cette teinte, qui s'accordait d'ailleurs parfaitement à ses cheveux, qui étaient d'un rouge vif. Ces derniers sont longs, lisses et fins. La jeune fille les apprécie presque autant qu'elle les déteste.

Elle à de grands yeux, curieux, qui vous dévisagent, vous scrutent, vous analysent. Un regard qui peut parfois être insistant. Voir trop. Qui peut mettre mal à l'aise. Vous les connaissez ces regards. Ils font partis de ceux que vous lance vôtre maitresse alors que vous êtes avec votre femme, de ceux que vous lance votre meilleur ami lorsqu'il sait que vous mentez. Pourtant, elle reste particulièrement enfantine. Ses traits sont fins, elle à un petit nez et des lèvres pulpeuses. Elle aime son cou. Il me semble que c'est la partie de son corps dont elle est le plus fière. Il est long et, devinez, fin. Elle peut en faire le tour avec ses mains et avoir encore la totalité des doigts qui se superposent.

Du reste, Louise est petite. Elle atteins à peine les un mètre cinquante. Elle à une petite poitrine et des petites hanches. En fait, tout est ridiculement petit chez elle. Sauf ses cicatrices. Elles, elles sont grandes. Elle traverse son corps de droite à gauche, de haut en bas. De toute part. Sur son aine, graver sur sa chair un grand A. Seul son cu et son visage semble avoir été épargnés. Mais la démone est astucieuse et elle camoufle ses trace ineffaçables sous du fond de teint. Pour elle, l'expression "passer deux heures dans la salle de bain" prend tout son sens. Et pour cause ... D'ailleurs, si on y réfléchit bien, ses cheveux, si longs, ne le seraient-ils pas plutôt parce qu'on ne les à pas couper pendant longtemps que par un réel désir de les voir pousser ?

Niveau vestimentaire, elle rêve de jupe et de tee-shirt, de montrer sa peau et son corps. Mais elle se le refuse. Cela serait bien trop exposant et dangereux pour elle. Alors elle porte des uniformes longs, noirs pour le plupart. Certes, parfois, il lui arrive de porter d'autre chose, mais cela n'est pas ... enfin, pas suffisamment important pour que j'en parle ici ...




Description mentale

Ha ! Ce fameux caractère. Elle n'est pas exceptionnelle vous savez. Elle est juste elle. Avec ses TIC, ses TOC, ses problèmes, ses défauts, ses manies, ses qualités, ses remises en question et ses doutes. Au premier abord, Louise est une garce. Elle est méchante, ironique, elle parait perfide. Il me semble qu'elle aime se faire passer pour ce qu'elle n'est pas. Elle ne veut pas qu'on se rapproche, qu'on s'accroche à elle. Alors, pour ne pas qu'on l'"aime" elle est capable des pires crasses. Elle détruira ce en quoi vous croyez, vous mettra dans des situations embarrassantes. Elle prendra un malin plaisir à vous montrez ce que vous refusez de voir. Nombre de personne la déteste pour ça. Mais comme on le dit si bien, chassez le naturel, il revient au galop (ce foutu naturel, il faudrait l'attacher une bonne fois pour toute, histoire qu'il nous laisse enfin en paix).
Et malgré tout, elle peut vous sauver. Si vous arrivez à vous accrochez et à vous dire que non, cette fille ne peut pas juste être méchante, si vous essayez sincèrement de vous entendre avec elle, sa façade va peu à peu se fissurer. Et vous découvrirez la vraie Louise Lucy Anna de Bavière. Ne vous attendez pas à ce qu'elle soit moins ironique, elle ne le peux pas, ou plus, je l'ignore. Mais elle sera là. Ce ne se fera pas du jour au lendemain, elle ne va pas soudainement vous adorez. Mais peu à peu, vous allez l'entendre vous dire des choses sur elle, vous allez la voir se lever pour vous protéger. Parce que la bougresse n'est pas foncièrement méchante. Si on la gère c'est une confidente en or, une amie de premier choix.
Mise à part cela, si l'on omet ce que vous, vous pouvez voir d'elle, Louise est quelqu'un qui craint tout et n'importe quoi . Elle a peur d'elle-même, de ce dont elle est capable et de ce qui l'entoure. Elle tombera facilement et aura toujours du mal à se relever. Au final, mademoiselle-la-forte est la personne la plus fragile qu'il m’ait été donné de rencontrer. Certaines personnes s'en rendent compte, certaines voient ça. Ce sont celles que Louise déteste le plus. Elle sait bien qu'elle est mauvaise comédienne, qu'elle est incapable de retenir ses larmes et qu'elle ignore comment faire semblant d'aller bien, tout cela, elle en à plus que conscience. Mais elle à aussi conscience d'une chose : les gens ne s’intéressent pas à elle, il ne font pas attention au crispation de son visage, à son regard vide ou à ses joues rougies par les larmes. Les humains sont comme ça. Et c'est bien fait pour l'arranger.
Louise est complexe, elle est compliquée. Elle n'a pas confiance en elle, mais fait tout pour le cacher. Elle se déteste et cherche à se faire haïr des autres. Mais dans le fond, la réelle question, c'est plutôt pourquoi ? ...

[D'autre traits de caractère sont susceptible d'apparaitre au long de l'histoire. <-- Cette phrase est à peu près aussi significative que le "Suggestion de présentation" ou le "Image non contractuelle" sur les produits que l'on trouve dans le commerce !]



Histoire

Raconter son histoire est encore un peu compliqué. Tellement à vrai dire ! Elle ne le pourrait pas. Mais, j'ai subtiliser cette lettre, jamais envoyer dans ses affaires. Voici :

« Avalon,
Comme vous le savez, je risque de perdre mes souvenirs. Par vôtre faute. Bien que je sache que cela vous importe peu, voir même pas du tout, je tenais à vous le préciser.
De moi, vous avez fait un démon, et je ne pourrais jamais suffisamment vous haïr pour vous faire comprendre à quel point ce statut me répugne. Je sais que vous risquez de me voler mon passé, et pour vous épargnez la peine de cette besogne, je vais vous raconter ce que vous me prendrez.
Mon histoire n'est pas exceptionnelle et je ne comprends réellement pas ce que vous gagnerez à me la voler.
Comme vous le savez, je suis née il y a près de 18 ans dans un petite ville alors peu prospère du nord du Japon. Une ville, somme toute, assez banale. Peu de gens la connaissait, jusqu'à vôtre arrivée en son sein. Une famille pauvre, un père violent, une mère absente et qui passait la plupart de ses nuits à découcher pour s'envoyer en l'air avec le voisin. Elle se croyait réellement discrète, mais elle ignorait que son amant racontait à qui voulait l'entendre qu'elle était un sacrée bon coup. Tout à fait le genre d’histoire salace que vous aimez bien, n'est-ce pas ? Enfin, je n'avais que 1 ou 2 ans à l'époque, bien trop jeune pour y comprendre quoi que ce soit.
Quand j'ai fêté mon 8° anniversaire, un homme est apparut dans ma vie. Grand, brun, svelte, des yeux verts, magnifique. Je me souviens de chacun de ses traits, chacune de ses mimiques, qui sont ancrés en moi comme gravés dans de la pierre. Cet homme m'a violé. Trois fois, sur trois jours. Et non, désolée de vous l'apprendre, mais vous n'étiez pas la première personne à me violer. La vie nous joue parfois de ces tours étranges que l'on ne peux pas éviter ? Quels sont les vôtres, mon cher ? Quels sont vos blessures ? Je me met à nue, faites donc de même ! Je serais curieuse de savoir ...
J'ai mis longtemps à me remettre de ces agressions. A vrai dire, j'y ai travaillée pendant des années et des années. Si je me retournais aujourd'hui, je dirais que ma vie se résume à cela. Essayer d'oublier. Pathétique, n'est-il pas ?
L'été de mes 12 ans, je frôlais la mort dans la rivière du village. Personne n'avait pris le temps de m'apprendre à nager, et quand on m'avait poussé dans le cour d'eau, j'avais coulée comme une pierre. Sauvée par mon frère, aujourd'hui mort. Et de vos mains, si je me souviens bien ? Ai-je tort ? Je sais que non, tout comme je sais que vous reconnaîtrez ce crime.
L'année de mes 15 ans, vous avez débarqué dans mon village. Je crois que vôtre seule intention, depuis le début, c'était de tuer tout le monde. Pourtant, maintenant que je vous connais mieux, je ne comprends pas ce besoin que vous avez eu de mettre les gens en confiance ... Vous êtes pourtant plus dans le genre "attaque et tue" ... Ne prenez, évidement, pas cela pour une insulte ... Simple constatation de ma part. Après un mois passé chez moi, vous avez massacré méticuleusement chaque habitants, dans des tortures toujours plus ignobles. Je n'étais encore qu'une gamine et jamais je n'aurais cru possible autant de méchanceté en un seul être. Vous êtes vraiment le pire ...
Ce que, aujourd'hui encore, je me demande, c'est pourquoi vous ne m'avez pas tué ? Moi, qui étais si banal, si normale. Moi qui n'avais rien à vous apporter de plus ... Moi qui n'es qu'une femme ! Femme, que vous haïssez de tout vôtre être, femme qui vous répugne, vous insupporte, vous horripile. Bonne à la cuisine, et encore. Comme vous le dites si bien. Était-ce ma compétence innée pour le combat à la faux qui vous à intéressé ? Mais si cela était vraiment la cas, cela voudrait dire que vous me reconnaissez une qualité ! A moi, une femme ... Alors, je vous le demande enfin, pourquoi ? Pourquoi moi ?
Après m'avoir emmené au seuil de la mort, ou conscience et inconscience se confondent et ne deviennent plus qu'un. Ou vivre et mourir deviennent des mots, sans importance ni sens. Ou la douleur devient un quotidien. Après m'avoir laissé en cette frontière, vous avez fait de moi une démone.
Figée pour l'éternité dans le corps de mes 15 ans. Sachez que je vous hais. Pour m'avoir réduit à cet état d’esclave pendant 3 ans. Pour m'avoir utilisé comme appât et comme jouet sexuel pour vos animaux ou vos plantes. Pour m'avoir enfermé dans cette pièce sombre et humides pendant des jours et des nuits. Pour m'avoir punie, encore et encore, parce que je ne savais utiliser des pouvoirs que personne n'avait pris la peine de m'apprendre. Auriez-vous réussit vous, du jour au lendemain, à contrôler un semblant de télépathie alors qu'aucun être doué de raison n'avait essayé de vous apprendre ? Pour m'avoir réduit au simple état d'insecte. Vous m'avez forcé à travailler des ces cuisine puantes. Vous m'avez obligé à être vôtre bonne. Pour m'avoir torturé et pour m'avoir laissé toutes ces cicatrices.
Je. Vous. Hais.
Vous avez, comme moi, conscience que je vous livre dans ce pli bien des choses qui pourraient me détruire. Je vous livre mon passé et mes souvenirs. Vous voyez ? Pas besoin d'un long rituel magique, fatiguant et douloureux pour nous tous. Il vous suffisait juste de demander.
Vu que c'est bien la dernière chose que je ferais pour vous, je peux bien faire un effort. Car c'est finit, je ne vous appellerais plus jamais Maître, je ne me mettrais plus jamais à genoux devant vous.
J'ai réussie à vous échapper.
Je sors de cette cuisine immonde.
Je ne suis plus Vôtre femme, je suis Une femme.
Vous n'êtes plus rien.
Je. Te. Hais.

Louise »

Rien ne sera dévoile de plus. Mais voila son histoire. Une apparition d'Avalon aujourd'hui semble impossible. Mais voici son histoire.




Aime/Aime pas

Elle aime son cou.
Elle n'aime pas les gens et à un léger problème avec les hommes.


Et puis ! C'est à vous de découvrir ce qui la fait craquer !

Qui es-tu ?

Prénom/Surnom :Je sais plus, mais récemment, certaines personnes m'ont appelées Annana
Âge :J'ai 16 ans aujourd'hui \o /
Sexe : Damoiselle. (Bien sur que c'est censuré petit ingénue.)
Comment as-tu connu le forum ? Bah ... j'ai "aidé" à sa conception c'ta dire x)
Depuis combien de temps tu rp ?Hmmm ... 4 ans maintenant !
Tu as des idées à nous soumettre ? BOO ... Ha non, rien xD
Un rang ? Princesse des seins 8D si ce n'est pas possible, je peux avoir Poupé folle, perverse et décalée ?
Tu as lu le règlement ? PROVE IT !SENDOR ATTAQUE


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Admin

Messages : 137
Points : 206
Date d'inscription : 30/12/2012

Feuille perso
Race: Cronos : Esprit du temps
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: Cadeaux empoisonnés, baisers saccadés, douce folie d'une jolie poupée. [Terminé]   Ven 1 Fév - 22:30

Validé pour moi, Sendor ne devrait pas tarder
je te met ta couleur
n'oublie pas de généré ta feuille perso

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hoshiyo.superforum.fr

avatar
Miaou '-'

Messages : 38
Points : 105
Date d'inscription : 02/01/2013
Localisation : Nope

Feuille perso
Race: Homonculus (Orgueil.)
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: Cadeaux empoisonnés, baisers saccadés, douce folie d'une jolie poupée. [Terminé]   Ven 1 Fév - 23:04

*Met un gros coup de tampon sur la fiche* Approuvé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Cadeaux empoisonnés, baisers saccadés, douce folie d'une jolie poupée. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cadeaux empoisonnés, baisers saccadés, douce folie d'une jolie poupée. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Distribution de cadeaux (empoisonnés pour certains?)
» Akame Akuryu, la folie au service de la Brume. [Terminée]
» La folie des BAM ! [FINI]
» | Défi - 30 Baisers * [ 25/30 ] |
» Les Baisers de Malmédy
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Hoshiyo :: Au commencement ... :: Présentation des personnages :: Fiches validées-