Partagez | 
 

 Ignorance et errance - [RP accueil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Nymphe innocente... Mais dangereuse ♫

Messages : 44
Points : 139
Date d'inscription : 30/03/2013
Age : 22
Localisation : In the Darkness

Feuille perso
Race: Nymphe de la Lune
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Ignorance et errance - [RP accueil]   Mar 2 Avr - 16:34

Combien de temps… Combien de temps suis-je restée dans l’ombre, à observer cet endroit ? Je ne saurais le dire. La nuit avait laissé place au jour, et le soleil était déjà haut dans le ciel lorsque je me décidais de sortir de ma cachette. J’avais peur. Peur d’être rejeter. Etait-ce vraiment ici, ma place ? Je ne sais pas. Je ne sais rien. Sans les conseils de la Lune, je ne suis rien. Elle n’a pas voulut me révéler un peu plus sur ma destinée, sur ce que je devais faire. Ainsi, je devais me débrouiller toute seule. Y arriverais-je seulement, dans l’ignorance où je suis ?

Je sais ce qu’est cette bâtisse. Le pensionnat pour les personnes comme moi. Des personnes magiques. Et quelques humains. J’avais un peu peur de ces personnes. Pas des humains, des personnes magiques. Et si elles voulaient me faire du mal ? Il y aura sûrement des personnes mal intentionnées qui voudront forcément m’exclure de la vie du pensionnat. Pourtant… Pourtant je sentais que je devais y entrer. Que je devais faire face à ce monde, ce monde qu’est le mien. Je n’étais encore qu’une enfant… Une pauvre petite enfant qui ne sait rien du monde. Je ne sais rien des Humains. Ni même de ceux de ma race. La Lune ne m’a pas légué tout son savoir. Les seules choses que je sais parfaitement sont mon rôle, ainsi que mes pouvoirs. Les pouvoirs de la Lune. Prenant une profonde inspiration, je pris un pas résolut et je pénétrais dans le bâtiment.

Pendant que j’observais cet endroit de ma cachette, j’avais bien vite repéré l’accueil. D’après ce que je savais, je devais m’y présenter. Et un ou des surveillants viendraient me prendre en charge. M’aider. Car je suis nouvelle. Car je suis ignorante. Comment serons mes enseignants ? Mes camarades ? Mes surveillants ? Prendront-ils soin de moi ? Ou voudront-ils me jeter, me mettre de côté car je suis nulle ? Mais… Suis-je nulle, justement ? Je n’ai presque jamais utilisé mes pouvoirs sur quelqu’un. Je savais m’en servir. Je connaissais leurs limites et leurs puissances. Mes pouvoirs n’avaient aucuns secrets pour moi. Il y a juste les pouvoirs éventuels de mes adversaires qui restaient… Inconnus. Est-ce que… Est-ce que je pouvais mourir ? Est-ce que, si je pénètre cet endroit, il y a un risque que je n’en ressorte pas vivante ? J’avais tellement de choses à découvrir, à apprendre. J’étais comme un oisillon à peine sortit de l’œuf. Attendant que sa mère vienne lui porter secours. Oui, cette comparaison m’allait très bien !

Je marchais dans la vaste salle sans vraiment savoir où je devais aller. Regardant de tout côté, j’analysais, j’examinais l’endroit où j’étais. Elle était très grande, pouvant accueillir maints et maints élèves. Elle n’avait rien de menaçant. Elle était même plutôt accueillante. Mais… Elle était froide aussi. Il y avait un côté froid à cet endroit. Comme si, malgré toute la bonté dont elle pourrait délivrer, elle restait tout de même indifférente à ce qu’il se passait en son antre. Je frissonnais, comme si j’avais froid. A vrai dire, le froid n’avait pas vraiment d’emprise sur mon corps. Je le sentais. Mais je n’y faisais guère attention. Mais, ce frissonnement n’était pas dut au froid. Je ne saurais dire pourquoi, mais je n’aimais pas beaucoup cet endroit, tout en y étant attirée. Pourquoi tant de contradiction ?

Soudain, j’entends un bruit. Bruit de pas ? De porte ? De coups ? Je ne saurais le dire. Ce bruit était si soudain que j’ai sursauté. Tellement violemment que je n’ai pus analyser la nature de ce bruit, qui provenait de derrière moi. Me retournant vivement, j’observais avec mes grands yeux bleus hypnotiques la personne en face de moi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumedefantasy.forumgratuit.org/

avatar
Admin

Messages : 137
Points : 206
Date d'inscription : 30/12/2012

Feuille perso
Race: Cronos : Esprit du temps
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: Ignorance et errance - [RP accueil]   Sam 6 Avr - 16:14

    La journée était fraîche. Sephyna avait revêtu une robe blanche sous laquelle elle avait mis un jupon de tulle pour dessiner davantage sa silhouette, un haut cache-cœur bleu claire lui arrivant juste au milieu de ventre, et s’arrêtant au niveau de ses coudes. Elle avait mis de petites chaussures bleues assorties, aux talons discrets. Sa tenue laissait entrevoir ces gambettes, mais surtout les bandelettes qui ornaient son bras et sa jambe.

    C’était presque la fin de la matinée. Avant la cohue inévitable pour le pèlerinage jusqu’à la cafétéria, la pension était plongée dans le calme absolu, presque inquiétant. La seule raison plausible d’un tel silence était le manque de glucose dans l’organisme des pensionnaires, empêchant leurs cervelles de fonctionner… Ou bien, tout simplement qu’ils étaient soit en cours, soit profondément assoupie dans leurs lits… Quoi qu'il en soit, c’était le moment parfait pour Sephyna de lire un bouquin. Elle avait dérivé sur un livre deTerry Pratchett, trainant nonchalamment sur l’une des étagères de la bibliothèque. Elle s’était alors installée à une table, et lisait avec passion ce livre traitant de la plus grande merveille qu’avait créée son auteur ; le disque monde, un univers parallèle peuplé d’être imaginaire, dans un jeu de lettre pointu et révélant la justesse de Terry. Pourquoi perdait-elle son temps à la lecture, alors qu’elle était quelqu’un de très pris, en théorie ? C’était simple ; elle détestait la paperasse… d’ailleurs, celle-ci s’étalait négligemment dans son bureau, donnant inévitablement moins envie de s’en préoccuper à la demoiselle. Ainsi, elle passait la majorité de son temps libre à ces passions, quitte à être décrédibilisée plus tard ; elle n’avait pas peur, la maitrise du temps était le pouvoir le plus puissant du monde à ces yeux, tout est possible si on module les ralentissements et la vitesse de cette unité pourtant relative.

    Elle regarda par la fenêtre donnant sur la cour. Le soleil était bien haut, et l’heure du déjeuner ne devrait vraiment plus tardé. Bien qu’elle aurait aimé rester ici, elle se voyait obliger de se déloger ; le temps n’est pas un jeu, et elle le savait trop bien. En un petit soupir distingué, elle se redressa, reposant le livre dans sa route, et parti en direction du bâtiment en face, où étaient distribués les repas. C’est en descendant les escaliers qu’elle songea qu’il serait plus judicieux pour elle de remplir quelques papiers… Un nouveau petit soupire. Elle n’avait absolument pas envie de s’y attarder, mais il fallait le faire. Elle entra dans son bureau, pris un stylo, et entrepris la lourde tâche de favoriser le formulaire à remplir en priorité… Enfin, il y avait un moyen plus simple pour le choisir. Pour cela, il suffisait de prendre la première feuille qui avait constitué le mont de documents qui surplombait son bureau. En tirant un peu dessus, il suffit de pousser le reste en arrière… Mais rien ne se passe toujours comme on le prévoie. En voulant expulser le papier, les autres s’étalèrent à terre dans un fracas digne d’un écroulement de terre. Oui, évidemment que Sephyna avait entrevu la chute, mais elle n’avait pas le droit d’utiliser son stoppeur de temps pour un rien. La seule réponse qu’elle entreprit à son geste maladroit fût un énième soupir, et elle tourna les talons, feuille et crayon en main. Elle ragera tout cela plus tard…

    En s’avançant dans le couloir, elle eut un petit hoquet de surprise ; bien qu’elle avait dérangé le calme, une jeune fille, du moins en apparence, se tenait en face d’elle, discrète et silencieuse. Elle possédait un teint laiteux, d’un blanc tellement pur qu’on aurait pu lui donner le Bon Dieu sans concession – et Sephyna jurerait presque qu’il brillait —, en contraste, elle avait des cheveux noirs d’ébène et des yeux d’un bleu clair, mais d’une profondeur plus que perceptible. D’ailleurs, ces iris cyan voguaient de toute part, comme si elle était effrayée, sur le qui-vive. Était-elle un animal en fuite ? Allait-elle mordre ou être agressive ? La peur est capable de bien de chose… Mais malgré son savoir, la chronos était piqué en plein cœur : que faisait un jeune fille d’une beauté sans nom ici ? Qui était-elle ? Que faisait-elle là ? La curiosité et l’envie de savoir réanimèrent les pupilles de Sephyna, qui s’était éteint plus tôt en croyant s’adonner à l’activité la plus rebutante au monde. Mais chaque chose en son temps. Femme tactile, elle s’approche de la jeune fille, tendit sa main vers elle dans l’espoir de lui caressé la joue et de calmer ses saphirs inquiets. Peut-être allait-elle lui faire encore plus peur ? Qu’importe. La peur était quelque chose de fascinant aussi.

    « N’ayez crainte demoiselle, il n’y a pas de peur à ressentir dans le pensionnat Hoshiyo… »

    Elle semblait âgée de 12 ou 13 ans, ses yeux trahissaient une candeur presque émouvante. Sephyna était persuadé qu’elle n’était pas humaine, elle était bien trop belle, elle avait quelque chose, un éclat brillant, une beauté discrète et juvénile… mais pas humaine. Si elle en avait était un, cette beauté aurait été terne et sans intérêt. Pour l’esprit, c’était sans conteste une preuve qu’elle pouvait lui parler à cœur ouvert :

    « Vous êtes ici pour vous inscrire dans notre pension ? Vous serez en sécurité de la folie humaine dans cette bâtisse, vous pourriez vous reconstruire et aller de l’avant… »

    Elle disait cela sans rien savoir de son histoire, mais pour elle, seul un homme était capable d’effrayer un ‘’monstre ‘’ ; d’une voix douce et amicale, elle reprit en lui disant

    « Excusez moi de ne pas m’être présenter, je suis Sephyna, maitresse des lieux. Et vous, qui êtes vous ? »

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hoshiyo.superforum.fr

avatar
Nymphe innocente... Mais dangereuse ♫

Messages : 44
Points : 139
Date d'inscription : 30/03/2013
Age : 22
Localisation : In the Darkness

Feuille perso
Race: Nymphe de la Lune
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: Ignorance et errance - [RP accueil]   Dim 7 Avr - 11:32

Je vis d’abord une main s’approcher de ma joue pour la toucher. Je ne compris pas ce que cela voulait dire. Mais je ne me reculais pas. Je remontais seulement mes yeux jusqu’à trouver le visage de la personne qui m’a effrayé. Il n’y a pas à dire, elle était très belle. Avec sa peau très pâle, ses yeux bleus profonds. Mais elle avait aussi quelque chose de juvénile, d’enfantin, tout en était des plus mûre et mature. Mais, ce qui retint le plus mon attention fut les bandelettes à son côté gauche. Avait-elle mal ? C’était-elle brûlée ? J’étais fortement intriguée par la jeune femme. Une jeune femme qui n’était pas humaine. Normal, le pensionnat n’abritait pas d’humains. A ma connaissance, cependant. Etait-ce un surveillant ? Un surveillant chargé de m’inscrire ? Oh, que j’aimerais bien. Elle semblait si gentille, bien qu’un peu froide sur les bords. Elle me faisait un peu penser à moi, bien que les différences se comptaient par centaine [exagération].

Elle parla alors. Sa douce voix me sortit de mon inspection. Elle avait une voix calme et posée, adulte. Elle commença alors par me dire de ne pas avoir peur. Surtout pas dans le pensionnat. Ah mais… Mais le pensionnat n’était pas une institution comme les autres. Il y avait des créatures étranges, des créatures parfois malsaines… Alors, comment ne pas avoir peur de ce monde que je ne connais pas ? Je ne connais pas le monde dans lequel je vis… Ni même le monde que je protège. Suis-je si inutile que cela ? Non. J’étais simplement une enfant. Une enfant qui a besoin de faire ses propres expériences pour apprendre. Et devenir plus puissante. Dans tous les cas, je ne saurais dire comment mais l’étrange femme me calma aussitôt. Peut-être grâce à son assurance, ou à cette… Impression de protection. Je me sentais rassurée, et en sécurité. Choses que je n’éprouve qu’une fois la Lune levée…

Une légère pause. Un petit silence s’installa. Je sentais la femme me scruter, me regarder intensément. Il est normal non ? J’étais toute nouvelle. Personne ne me connaissait, je ne connaissais personne. Alors normal que l’on ait envie de m’inspecter, moi et mon physique si discret et… Si inhabituel. Moi et ma personnalité si différente des autres. Moi-même, je me surprenais à observer attentivement les nouvelles personnes que je rencontrais, comme je l’avais fait avec la femme blessée. Je me demandais bien de quelle race elle pouvait bien appartenir… Quels pouvoirs elle pouvait avoir. Quelles vérités elle gardait enfermer dans les bandelettes à son bras… Oui, j’étais inévitablement attirée par les secrets (ou vérités) d’autrui. J’arrivais presque toujours à deviner qui en a, et qui n’en a pas.

Mais je ne pus continuer de réfléchir que la personne reprit la parole. Elle me demanda alors si je suis ici pour m’inscrire. Oh oui ! Je n’avais pas fait tout ce chemin pour repartir bredouille. Surtout que je sentais que cet endroit serait parfait pour mon instruction, mon éducation si on veut. Car je n’ai pas besoin d’être éduquer. J’avais tendance à me montrer rebelle envers les personnes qui osaient me donner des ordres. Ou qui se montraient supérieur à moi, alors que je n’étais rien… Je ne suis rien par mon ignorance, mais lorsque j’aurais acquis quelques connaissances, plus rien ne sera pareille. La jeune femme enchaina en soulignant le fait que je serais en sécurité ici, protégée de la folie des hommes. Pour pouvoir me reconstruire et aller de l’avant ? Oh non, je n’avais aucunement l’intention de me reconstruire. J’avais l’intention de me construire ici, chose très différente. Mais ça bien sûr, elle ne pouvait pas le savoir ! Donc je ne lui en tenais pas rancune, surtout qu’elle avait dit cela avec gentillesse.

Puis, elle finit par me dire son prénom. Sephyna. Et en plus, c’était la Maîtresse des lieux ! Celle qui a crée le pensionnat ! J’étais en face de quelqu’un d’important. Mais pourtant, cela ne créa rien dans mon cœur. Pas de gêne. Pas de peur. Rien. A part cet habituel calme. Mais je savais qu’elle n’allait pas me faire de mal. Je savais que je n’avais pas à devoir trouver d’éventuelles échappatoires. Pourtant, mon cerveau était tout naturellement branché sur cela, au cas où. Proches, je pouvais très bien la pousser avec force pour la faire trébucher contre une chaise derrière elle, je pourrais courir en direction de la sortie pas très loin, semant le désordre derrière moi pour troubler le chemin de mes éventuels poursuivant. Je serais sorti à l’air libre, puis dirigée d’un pas rapide en direction de la forêt. Et là, il aurait été difficile de m’y retrouver.

Je secouais la tête. Pourquoi fuir ? Je ne le devais pas. Pas maintenant. Je me devais d’avancer. Et non de reculer. La Lune aurait tellement honte de moi si jamais je prenais encore la fuite… Je me devais de rester. Surtout que Sephyna était si gentille avec moi que je ne ressentais même pas le besoin de fuir. Je n’étais pas en danger, mais mon cerveau était continuellement prêt à toutes éventualités. Cela m’exaspéra. Mais je ne pouvais rien y faire, alors je laissais vite tomber. J’étais née ainsi, alors je me devais de vivre ainsi. Tournant mon regard vers les yeux saphirs de l’Esprit – car j’avais deviné que s’en était un – je pris conscience que je devais peut-être répondre à sa question…

« Je m’appelle Truth, Truth Broken, Hespéride et Gardienne des Vérités. Je suis effectivement là pour m’inscrire. »

Je ne connaissais pas l’entière histoire de la création du pensionnat. Je savais juste que cela avait été crée par un esprit. Quant à dire lequel, je n’en savais rien. Naturellement curieuse, j’avais bien envie de savoir quel genre d’Esprit était cette Sephyna… Mais je me réservais bien de le lui demander. Cela pouvait être trop personnel pour certaines créatures. Moi, je ne dirais pas mon « grade » à tout le monde. Simplement que je savais que je pouvais faire confiance à la jeune femme. Jetant un regard circulaire, je me permis de reprendre la parole pour… Quelques questions.

« Serais-je obligée de dormir dans le pensionnat ? Combien avez-vous d’élèves recensés jusqu’à ce jour ? Y a-t-il déjà eut des Nymphes comme moi ? Comment dois-je faire pour m’inscrire ? »

Oui, j’avais bien dit quelques questions. J’étais si curieuse qu’il faudrait me bâillonner pour m’empêcher de parler. J’avais très envie de rencontrer d’autres Hespérides, pour savoir quelle mission leur a confié la Lune. J’étais aussi curieuse de savoir quelles autres races il y avait ici, mais je savais aussi que ce n’était pas une question à poser. Quant à la question de savoir si j’étais obligée de dormir ici, c’est tout simplement car je ne dors pas. Je méditais, ou alors je rendais hommage à la Lune en chantant et/ou dansant dehors. Je n’étais jamais fatiguée, j’avais juste besoin d’être en contact avec la Lune, ou sinon je risquais d’être particulièrement irritable. Et le fait que je sois obligée de dormir ici ne serait… Pas très bon pour moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumedefantasy.forumgratuit.org/

avatar
Admin

Messages : 137
Points : 206
Date d'inscription : 30/12/2012

Feuille perso
Race: Cronos : Esprit du temps
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: Ignorance et errance - [RP accueil]   Dim 7 Avr - 15:09

    La jeune demoiselle secoua la tête énergétiquement. Il y avait-il tempête sous un crâne ? Bien que la chose était plutôt mauvaise en soi, Sephyna eut un sourire en réponse ; elle ne pouvait s’empêcher de la trouver adorable, toute cette candeur, mêlé à une petite aura sombre, mais pas agressive la rendait unique ; quoi de plus intriquant, surprenant et splendide aux yeux de la chronos qui aimait tant la différence qui existait entre les êtres. Elle aurait aimé le prendre dans une étreinte chaleureuse et ne plus jamais la faire quitter de ces bras. Mais elle savait pertinemment bien que cela était impoli et incongru ; ce genre de gestes ne se fait pas envers un inconnu, et elle devrait retenir ses pulsions premières de protectrice. D’ailleurs, l’esprit regarda sa main poser sur la joue de la demoiselle, elle en caressait le derme doucement, et du s’en séparer, avec un goût amer d’amertume… Elle était bien trop tactile avec les gens qu’elle connaissait à peine ; elle entendait presque la voix de Sendor lui assurer qu’elle était totalement immature. Si l’immaturité était d’aimer toute chose pour ce qu’elle était, et ne pas se poser de question subsidiaire… Elle l’était grandement.

    Mais la petite nouvelle lui répondit ; elle n’aurait rien misé sur la possibilité que cela arrive. Sephyna redessina sur sa bouche une petite lune, elle était au moins contente de l’avoir mis plus ou moins à l’aise, elle semblait même avoir éveillé en elle une petite lueur qu’elle jurait ne pas avoir vue dans ses yeux abîmés et inquiets plus tôt. Sa petite voix enchanteresse lui informa qu’elle s’appelait Truth Broken. Voilà un nom bien original. Elle était aussi une Hespéride, la première à rentrée dans la pension à ce jour, ce qui ne fit qu’exciter davantage la curiosité de Sephyna. Elle savait que les nymphes étaient issues de la nature, et que les hespéridées étaient issues de la lune : cela pouvait expliquer bien des choses sur ces caractères physiques ; elle avait en effet quelque chose de très nocturne tout en étant d’une clarté brillante ; c’était l’image de la lune, en effet. Qu’elle soit gardienne des vérités installa un léger malaise chez la chronos ; cela indurait-il les erreurs passées avec Ezekiel ? Ou bien qu’elle réaliserait qu’elle n’était pas un si grand esprit que semblait le croire bien trop de monde ? Ou alors, pourrait-elle savoir de qui était réellement la gardienne de la Terre ? Elle eut une légère douleur au ventre ; de l’angoisse. Elle ne savait pas trop bien quoi y penser… Mais elle l’acceptait. S’il y avait quelque chose à découvrir sur elle-même, ce n’était pas bien grave si Truth le savait ; peut-être même au contraire. La position de Sephyna était assez délicate en créant cette pension, et en vivant cette vie étrange qu’elle menait alors qu’il semblait que son corps se désintégrait à petit feu… ne s’était-elle pas enfui du monde vide des esprits ? ou était-elle effectivement la gardienne de la Terre ? Rien n’était moins sûr…
    La petite Nymphe, elle, était effectivement ici pour s’inscrire. Sephyna se retourna sur ses talons, un peu plus froids que précédemment, mais sa voix restait chaleureuse et accueillante

    « Suit moi, nous allons allez dans le bureau des surveillants… »

    C’est ici qu’il y avait le fameux formulaire à remplir pour les petits nouveaux. Elle guidait la demoiselle en route, et arrivée à destination, elle s’assit sur le fauteuil principal et chercha dans le tiroir du bureau une feuille d’inscription. Le bureau était bien entretenu, bien qu’il était plongé dans une pénombre un peu inquiétante. Il y avait ça et là des classeurs et des feuilles qui trainaient, mais c’était bien rangé si l’on devait le comparer au bureau de la dirigeante de la pension. L’esprit se félicitait d’avoir embauché deux surveillants aussi ordonnés, bien qu’il fût du genre masculin… La pile de feuilles d’inscription s’était un peu vidée depuis la dernière fois, mais il y avait encore un nombre impressionnant de fiches...
    D’ailleurs, la demoiselle entrepris de lui poser une flopée de question ; cela avait étonné Sephyna, qui ne se serait jamais douté qu’elle était finalement capable de parler, alors que cela ne devrait absolument pas la surprendre. Elle lui adressa un sourire, et entrepris de répondre une à une à ses questions :

    « Dormir dans le pensionnat est une formalité, tant que vous ne sortez pas en ville la nuit, tout ira bien… »

    Cette réponse était plus ou moins évasive. Tout ce qui inquiétait Sephyna dans les sorties nocturnes était celui des vampires : c’était rarement pour aller faire un tour à la belle étoile de façon mélodramatique, si vous voyez où je veux en venir… Après un léger silence, elle reprit la parole, tout en sortant le classeur des inscriptions, et entrepris de feuilleter les pages

    « Nous n’avons qu’une petite vingtaine d’élèves… »

    En effet, le classeur était désespérément vide. Il fallait laisser du temps à la bâtisse de se faire un nom au sein des êtres surnaturels ; ce n’était pas chose facile. Pour sa troisième question, Sephyna s’arrêta sur un papier qu’elle ne connaissait pas. Elle avait un peu honte de ne pas connaitre tous ces étudiants, mais elle était bien obliger ; elle ne pouvait faire subir l'inscription à tout le monde, puisqu'il arrivaient tous dans le désordre ... mais là, c’était bien pire ; il s’agissait d’une surveillante. Ivy ... La date d’inscription était la même que celle d’aujourd’hui : Sendor a certainement réalisé son accueil plus tôt dans la matinée ou cette nuit… Quoi qu'il en soit, en inspectant le classeur, elle n’y vit aucune autre nymphe...

    « Je suis désolée, tu es la première nymphe que l’on ressente, Truth… »

    Elle avait troqué le vouvoiement froid au tutoiement plus doux, sans même y prêté grande attention :

    « Je sais que c’est un sentiment rassurant de ne pas se savoir seule et de faire parti d’un groupe. Mais ne t’inquiète pas, il y en a certainement d’autres qui existent dans ce monde, il faut juste qu’elles entendent parler de la pension… »



    Enfin, elle frémit le classeur et le laissa poser sur le bureau. Elle présenta la feuille d’inscription qu’elle avait sortie plus tôt et la fait glisser sur le comptoir, et lui répondit en un sourire

    « Il te suffit de remplir ce petit papier administratif, rien de bien méchant, c’est une simple formalité pour nous, juste savoir où nous en somme ! »

    Elle ajouta alors un stylo sur le rebord et une petite phrase

    « si tu as besoin d’aide, je suis à ta disposition »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hoshiyo.superforum.fr

avatar
Nymphe innocente... Mais dangereuse ♫

Messages : 44
Points : 139
Date d'inscription : 30/03/2013
Age : 22
Localisation : In the Darkness

Feuille perso
Race: Nymphe de la Lune
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: Ignorance et errance - [RP accueil]   Lun 8 Avr - 19:29

Malaise. Gêne. Distance. Peur ? Je fus envahie par ces émotions. Et elle provenait toutes de l’Esprit. En particulier lorsque j’émis mon grade. Mon statut de Gardienne. Qu’avait-elle à cacher de si important ? Je fus de plus en plus attirée par la femme. Ses secrets m’attiraient… C’était toujours comme ça. Les vérités étaient comme une drogue pour moi. J’aimais les découvrir, les faire miens. Les savoir en ma possession, et ainsi avoir la personne en ma possession. Mais, je n’avais pas envie de faire du mal à Sephyna, elle qui a été si gentille. Mais ma curiosité et mon envie sont trop fortes. Je ne pus m’empêcher de m’employer à découvrir son secret – ou ses secrets. Quoiqu’il en soit, si je les découvrais, je les garderais bien en sécurité. Ils seront miens, et jamais plus l’on ne pourra en prendre connaissance. Sauf si je décide du contraire… C’est fou comme une vérité dévoilée pouvait briser.

Lorsque je lui dis que j’étais venue m’inscrire, la surveillante se retourna dans une pirouette contrôlée et raffinée, tout aussi froide que sa personne. J’eus un petit pincement au cœur. Je n’aimais pas cette froideur. Mais une douce chaleur m’enveloppa alors, lorsqu’elle reprit la parole pour me dire de la suivre. Pourquoi me sentais-je si proche d’elle ? J’avais parfois l’impression que cet Esprit était comme la Lune… Je me sentais si bien. Lorsqu’elle me rejette, je suis si mal… Ce n’est qu’avec la Lune que je pouvais ressentir cela. Cette tristesse infime lorsqu’elle me rejetait pour une faute que j’ai commise. Et je jubilais tellement lorsque je revenais dans ses louanges… Cela me faisait pareil avec la patronne. Alors que l’on ne se connaissait à peine. Mon visage s’assombrit alors. J’avais encore dans ma gorge l’amertume de son rejet. De sa froideur lorsque je lui ais avoué mon statut. Heureusement, elle ne pouvait pas voir mon visage en cet instant.

La suivant en silence, nous arrivâmes bientôt en vue du bureau d’administration auquel Sephyna prit place rapidement et souplement, comme si elle avait fait cela toute son existence. Le bureau était soignée, il n’y a pas à dire. Soignée mais sombre. Cela ne me gêna pas outre mesure. J’étais habituée à ce qui était sombre. Et inquiétant. Vivant dans la nuit, fuyant le jour. Mais alors que l’Esprit fouillait les tiroirs pour ma feuille d’inscription, moi je lui posais tout un tas de questions. Qui n’était que la partie émergée de l’iceberg… J’avais encore beaucoup de questions dans mon esprit. Comme par exemple, où étaient les dortoirs. Quels étaient les cours. Si j’étais obligée de participer à certains cours qui ne me plaisaient pas. Où était le réfectoire. S’il était possible que quelqu’un me fasse visiter. Si j’allais avoir une sorte de tuteur pour me faire entrer dans ce monde si différent et si familier qu’est le mien. Si je devrais partager ma chambre avec une autre fille ! Tellement de questions… Mais j’avais un peu peur de les poser, craignant de paraître indiscrète. Et aussi car je n’avais pas pour habitude de parler souvent. En particulier à des inconnus. Bien que je me sente proche de la femme, elle n’en restait pas moins une inconnue. Une inconnue qui m’avait rejeté… Heureusement, ma mine sombre s’est envolée pour laisser place à mon visage calme et serein lorsque je suis entrée dans le bureau.

Après un sourire qui réchauffa quelque peu mon cœur, Sephyna répondit à ma première question. Ainsi, avoir une chambre dans le pensionnat était obligatoire simplement comme formalité. Ainsi, je pourrais très bien sortir la nuit pour aller dans un paysage champêtre où la Lune sera Maîtresse… A condition que ce ne soit pas dans la ville. Eh bien, j’espérais seulement qu’il y aurait un endroit appréciable ici pour que je puisse méditer ou faire honneur à la Lune ! Dans tous les cas, la réponse de la surveillante me rassura. Je ne perdrais donc pas mon contact avec ma souveraine ! Après avoir prit le classeur des inscriptions, l’Esprit enchaina en me disant qu’il n’y avait qu’une vingtaine de personne dans le pensionnat. Si peu ? J’en fus rassurée et quelque peu attristée pour la femme. Après tout, c’était son pensionnat et il n’y avait que très peu de personnes.

Je la vis feuilleter le classeur pour pouvoir répondre à une autre de mes questions. Celle mentionnant le fait de savoir si j’étais toute seule, ou non. Et, à voir la mine de la chef, je compris bien vite avant même que celle-ci n’ouvre la bouche, que la réponse devait être négative. J’étais seule. La seule Hespéride. C’était à la fois méritant et… Affligeant. J’étais seule. Seule dans ce monde. Une petite ombre passa dans mes prunelles bleues envoutantes, ternissant leur éclat. J’étais seule… Encore. L’Esprit voulut me rassurer sur le fait qu’il y avait sûrement d’autres Hespérides dans le monde, mais qu’il fallait juste qu’elles entendent parler de la pension pour pouvoir me rejoindre. Hm. Peut-être, en effet. Tout dépendait de ce que leur a donné pour mission la Lune… Tout dépendait de savoir si elles étaient aussi ignorantes que moi. Je baissais les yeux tandis que Sephyna refermait le classeur. Affligée, je n’avais même pas remarqué qu’elle me tutoyait.

Un bruit attira mon attention sur le comptoir. L’Esprit me tendait alors ma feuille d’inscription avec un stylo. Je devais sûrement la remplir… Elle continua en expliquant que ce n’était qu’une simple formalité, pour savoir le nombre d’élèves dans la pension, leur race etc. Ce n’est sûrement pas un document qui sera remit à n’importe qui. Alors, je pouvais certainement parler – enfin écrire – à cœur ouvert. Prenant une inspiration, je pris le stylo et entrepris de remplir les trous. Mon nom. Mon prénom. Ma race. Mon âge. Et tout un tas d’autres choses. Je préférais ne pas parler de mon rôle dans cette fiche. Je voulais le garder pour moi. Seule Sephyna sera au courant. J’espérais bien qu’elle tiendrait sa langue. Bien que je me sente proche d’elle, je pouvais aussi me montrer d’une cruauté sans limite.

Reposant le stylo, je fis glisser à mon tour la feuille jusqu’à l’Esprit. Et alors, je ne pus retenir un sourire, rassurée, ainsi que le flot de questions que j’avais retenus jusque là.

« Dîtes-moi, vous êtes quel genre d’Esprit ? Est-ce que les pensionnaires présents sont gentils ? Aurais-je droit à une visite des lieux pour éviter que je ne me perde ? Est-ce que j’ai le droit de pouvoir passer la nuit dans les jardins ou tout autre endroit du pensionnat, plutôt que dans les chambres ? Devrais-je partager ma « chambre » ? Comment saurais-je que c’est la mienne ? Quand les cours commencent-ils ? Y en a-t-il des obligatoires ? Quel genre de cours y a-t-il ici ? Est-ce qu’il vous arrive d’enseigner aux élèves ? »

Je posais alors ma main sur ma bouche pour m’arrêter de parler. Je posais beaucoup trop de questions… Et je me sentais beaucoup trop proche d’elle… Ainsi, je ne peux me réserver, et ma curiosité ne peut être contenue. Surtout que je venais tout juste d’arriver. J’avais besoin… Que quelqu’un m’aide à m’intégrer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumedefantasy.forumgratuit.org/

avatar
Admin

Messages : 137
Points : 206
Date d'inscription : 30/12/2012

Feuille perso
Race: Cronos : Esprit du temps
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: Ignorance et errance - [RP accueil]   Sam 13 Avr - 0:47

    Pendant que la jeune Truth remplissait la fiche d’inscription, Sephyna regarda la jeune demoiselle s’activer et s’appliqué en remplissant le simple bout de papier. La sagesse qu’elle avait acquise durant son voyage il y a plus de 90 ans avec Ezekiel empêchait quelque part son caractère spontané de s’exprimer à sa guise. Elle avait gagné en maturité ; elle savait désormais certaine choses primordiale à savoir, certaines bonnes manières et façons d’agir en société, des choses basique qu’on apprend qu’en pratiquant et qu’en se faisant taper sur les doigts. A l’époque, a part sa fonction de gardienne d’une seule et unique personne-et qui se devait de rester unique pour la bonne cohésion des choses-, elle comprenait très peu ce qu’il se passait autour d’elle. Oui, elle avait des mécanismes ; elle savait se servir d’un fusil lebel dès sa première invocation, brandissant la baïonnette au bout de son canon avec une dextérité typiquement virile, comme si elle avait déjà fais 100 guerre ; c’était une partie de l’innée et du savoir faire de base - Truth, elle, se servait d’un crayon, quelque chose de bien moins violant me diriez vous …- . Pour la vie sociale, c’était une autre histoire. Le bout du stylo s’agitant sur la feuille faisait un petit bruit de frottement agréable à l’ouïe, et le silence qui pouvait à tout moment s’évaporer en petites particules- pour cause, midi sonnerait d’un moment à l’autre- le rendait plus agréable encore. La chronos en savourait chacune des courbures et des angle que la nymphe en faisait, se laissant voguer par l’autre extrémité qu’elle contemplait au dessus de son bureau. Soupire. C’est alors que Truth se redressa, glissant du bout de ses doigts félin et délicat la feuille du coté de la directrice, que Sephyna pu voir un petit sourire discret se dessiner sur les lèvres de la demoiselle ; cette instant était émouvant, l’esprit se sentait gratifié d’un bien d’une valeur inestimable, tellement que même l’écrin de ce cadeau était recouvert d’une couche de soie rouge déjà bien trop cher pour une femme peu connu en politique… Elle ne pu cependant résister à lui envie de lui répondre, même si elle se doutait qu’un sourire plus dépolyé devait être d’une beauté encore plus époustouflante. Mais c’était sans compter la flopé de question qui s’enchainèrent à la rimbabelle derrière son petit sourire. Sephyna se mis à rire légèrement dans un timbre cristallin ; Truth ressemblait à un enfant, malgré son aura particulier. On aurait dit qu’elle venait de naitre, tout comme était la directrice à sa première invocation. Mais chaque chose en son temps. Sephyna s’entrepris de prendre la feuille que la demoiselle avait rempli, et la mis rapidement dans le classeur avant de laisser ce dernier à l’abandon sur le bureau, se remettant à la hauteur de l’hespéride. Cet air adorable qu’avait la jeune demoiselle lorsqu’elle réalisa qu’elle en avait peut-être fait trop ne la rendait que plus gracieusement enfantine encore. Sephyna se devait de répondre à une personne aussi mignonne, c’était plus fort qu’elle :

    « D’abord, je suis une chronos ; une esprit du temps. Ensuite, certains de nos pensionnaires, et même des surveillants, paraissent un peu farouche, mais il ne faut pas leurs en vouloir, tous ont un vécu spécifique, parfois difficile, mais cela, ça sera certainement à toi de le découvrir en apprenant à les connaitre … Après, tu peux vraiment aller partout la nuit tombée tant qu’il s’agit de rester à l’intérieur de la pension, il n’y a pas de couvre feu. Pour les chambres, tu peux en choisir une comme bon te semble, au troisième étage, des gens pourront s’ajouter ou non, impliquant que tu devras la partager … Enfin, il faut juste signaler aux surveillant quel chambre tu as choisit une fois installer… Bon bien sûre, ne t’installe pas dans une chambre ou il n’y a pas assez de lit, ça ne sera pas commode, même si tu n’en vois pas l’utilité maintenant, avoir un endroit à soi pour s’allonger et réfléchir est toujours utile. En ce qui concerne les cours, je n’ai pas de formation pour enseigner et ils ne sont pas obligatoire, tu y vas, tu n’y vas pas, ce n’est pas l’essentiel pour l’instant, vous êtes d’abord ici pour vous reconstruire ou vous construire … »

    Elle avait envie de lui caresser la tête amicalement pour la soutenir dans cette lourde tâche qu’était bla reconstruction … Mais elle n’était pas là pour faire du sentimentalisme, même si la jeune nymphe faisait dégouliner d’elle tout ces bons sentiments.

    « C’est des cours basique sinon, comme si tu allais dans un lycée ou un collège normal ; mathématique, français, géographie … Les seules spécificités ici sont les cours de musiques et d’art plastique, les professeurs ont beaucoup de matériels pour vous laissez vous exprimez, et tu peux même y faire un tour quand tu le désir. Enfin, j’espère que tu te sentiras bien ici… »


    Sephyna regarda l’heure, plus que deux minutes avant le gong fatidique. Bien que le réfectoire ne fût que peu remplie avec 20 élèves, le fait que le bâtiment soit très vaste et peu rempli décuplait le moindre petit bruit. Ainsi, une fourchette tombée raisonnait alors dans toute la salle comme si on avait envoyé un troupeau d’éléphant dans le vieil édifice. Elle posa une de ses main doucement sur l’épaule de Truth, et repris dans son timbre doux et calme

    « Je te conseil d’aller prendre ta chambre maintenant, et d’y faire tes marques. Tu sembles assez inquiète à ce sujet vu le nombre de question que tu m’as posé, teste, et si ça va pas, vient en parler à moins ou un de nos surveillant. Tu les repéras assez vite ; un s’appelle Aleksander, il à l’air un peu vieux et il a une aura un peu démoniaque, et pour cause, mais j’ai de grand espoir en lui, il peut être très doux comme garçon. Un autre s’appelle Sendor ; il est toujours sur son 31, c’est un homonculus, il peut paraitre méchant et froid au premier abord, mais il est quelqu’un qui cherche toujours la faille des gens pour leur mettre sous le nez, mais ce n’est pas pour but de les nuire, mais de les aider à réparer leurs erreurs … Enfin, il y a Ivy, mais je ne la connais pas ; tu risques de la rencontrer avant moi ! »


    Elle lui adressa un nouveau sourire amical. Il était amusant pour elle de réaliser qu’elle était capable de pouvoir parler assez facilement avec la nymphe, comme l’aurai fait son compagnon Sendor, bien que le contenu dans le discours de Sephyna n’était contenu que d’informations utile, ce qui était bien loin d’être le cas du surveillant …

    « Sinon, je suis jamais bien loin… Après avoir pris tes repères, tu pourras venir prendre une collation si tu veux dans le bâtiment à coté, c’est le réfectoire … à toi de voir ! »




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hoshiyo.superforum.fr

avatar
Nymphe innocente... Mais dangereuse ♫

Messages : 44
Points : 139
Date d'inscription : 30/03/2013
Age : 22
Localisation : In the Darkness

Feuille perso
Race: Nymphe de la Lune
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: Ignorance et errance - [RP accueil]   Dim 21 Avr - 18:04

Etrangement, je ne vis pas de l’agacement ni rien d’autres de néfastes dans l’expression que me servit Sephyna suite à mon déluge de questions. J’étais… Trop curieuse. Et trop en confiance. Vraiment trop en confiance. Je pourrais… Faire des folies. Il ne faut pas que je sois trop confiante, je ne la connaissais qu’à peine ! Et pourtant. Je ne pouvais pas m’empêcher d’être proche d’elle. Comme je suis proche de la Lune. Comme lorsque j’ai accordé à celle-ci une confiance absolue alors que je ne connaissais même pas mon nom, ni mon existence. C’était étrange… Sephyna n’était pas une représentante de la Lune… N’est-ce pas ? Ou, en tout cas, elle n’en donnait pas l’air. J’enlevais doucement ma main de ma bouche, une ombre traversant mes yeux. Je ne pouvais pas… Je ne pouvais pas m’accorder le luxe de faire confiance à tout le monde. C’était beaucoup trop discret. Même quand la personne est la fondatrice de la pension.

L’esprit répondit à mes questions. C’était une Cronos, et donc elle n’a aucun rapport avec la Lune. Bien que l’astre lunaire est un facteur temporel. Ensuite, elle s’employa à répondre à chacune de mes questions. En commençant par me dire que certaines personnes ici présentes peuvent avoir l’air féroces et… Associables peut-être. Voir méchantes en apparence. Je n’étais pas très rassurée, même lorsqu’elle dit qu’ils avaient tous vécut des choses traumatisantes. Je n’étais pas comme eux. J’étais… Innocente. Je n’avais pas encore eut affaire à la perfidie des Humains. Est-ce que ce sera une raison pour me rejeter ?

Sephyna continua sur sa lancée. Elle dit qu’une fois la nuit tombée, il était possible d’aller n’importe où, où je voulais. Bien. Je pourrais donc, lors de mon inspection de la pension, me choisir un petit endroit tranquille où je pourrais méditer en paix. Ou faire d’autres activités qui me sont propres. Quoiqu’un peu étrange. Elle parla ensuite des chambres, comme quoi je pouvais choisir n’importe laquelle, même des chambres déjà prises tant qu’il n’y a pas déjà trop de monde. Enfin, elle parla des cours. Comme quoi ils n’étaient pas obligatoires. Oh, mais et si je le voulais ? Il faudra que je pose la question à Sephyna de savoir comment je peux participer à un cours. Car, étant donné qu’ils ne sont pas obligatoires, les professeurs ne sont pas toujours présents dans leur salle. L’esprit décrit les cours par la suite. Comme quoi c’était des cours basiques, comme pour les Humains. Basiques, certes, mais il ne faut pas oublier que je n’ai pas eut de cours de toute ma vie ! Que je ne connaissais rien du monde des Humains, et encore moins du monde des créatures surnaturelles, telle que moi !

Je sentis une main se poser sur mon épaule tandis que j’avais les yeux baissés. Relevant le regard, je croisais celui de l’esprit. J’aimais bien ce contact. A la fois protecteur et maternel. Alors, pendant qu’elle gardait cette main chaleureuse sur mon épaule, elle me conseilla d’aller tout de suite choisir ma chambre pour y faire mes marques et pour me familiariser avec l’endroit. Tout était si nouveau… J’ai l’impression que ma tête va exploser. Que mes yeux ne cesseront de pleurer qu’une fois toutes les larmes de mon corps enfuit. Que mes jambes vont me lâcher et que ma gorge ne peut plus accorder aucuns sons. Mais je me retenais. Je me montrais forte. Car je le devais. Pas devant elle. Je ne voulais pas m’effondrer devant elle.

L’esprit me parla alors des surveillants. J’écoutais, attentive, tentant de mémoriser leur nom et de me faire une petite image d’eux. Cela pourrait mettre utile, à l’avenir si j’en rencontrais un ! M’enfin, seule Ivy risquerait d’être reconnaissable, étant la seule femme. Et enfin, elle termina en disant qu’elle ne sera jamais loin en cas de problème, et que je pourrais aller rassasier mon ventre une fois mes repères fait. Je pris une profonde inspiration. Je devais lui répondre. Il fallait juste que ma gorge se dénoue. C’était étrange… Cette sensation… Ce déboussolement… Cela m’est venu d’un coup. Peut-être le contrecoup de ma longue marche pour venir ici. De ma peur. De mes questions. De mon ignorance. Il faut bien que ce poids sur mes épaules cesse d’exister. Je déglutis avant de pouvoir répondre à Sephyna.

« Je vous remercie de votre gentillesse. Je vais suivre votre conseil et aller choisir ma chambre. Je rejoindrais le réfectoire lorsqu’il y aura moins de monde sûrement. Merci encore ! »

Je lui fis un grand sourire franc, non forcé, et large. Je pensais réellement ce que je pensais. Serrant de mes petits doigts la main de l’esprit sur mon épaule, je me dégageais de son étreinte et me dirigeais vers la porte. Avant de sortir de la pièce, je lançais un dernier regard en direction de la directrice, un dernier sourire suivit d’un « au revoir » discret, puis je sortis complètement. Là, je perdis mon sourire, mes yeux bleus lumineux se ternirent, et j’eus une forte envie de vomir. Sephyna dit que les chambres sont aux troisièmes étages, alors je m’y rendais rapidement, courant dans les couloirs, montant les marches quatre à quatre pour enfin atteindre le troisième étage. Là, je courus dans l’allée, comptant à voix haute les portes à ma droite, et lorsque j’arrivais à la 10ème j’entrais sans cérémonie, je me dirigeais droit vers une poubelle en acier pour y faire mon affaire. J’espérais juste que la chambre n’était pas déjà habitée…

Une fois la chose finit, j’ouvris la fenêtre pour m’aérer. Et là je ne pus me retenir plus longtemps. Des spasmes me secouèrent le ventre tandis que des sanglots m’arrachaient une à une des larmes. Lentement, je m’agenouillais au sol, le front appuyé contre le mur. Tout ça… Tant de changement… Je venais de pénétrer dans un monde sans préparation, sans y avoir pensé au préalable. J’ai foncé tête baissée. Et là je payais les conséquences. Tout se passe trop rapidement… J’ai l’impression que… Je suis complètement perdue. Il va falloir que j’y aille petit à petit. D’abord, la chambre.

Je repris mes esprits aussi vite que je les ais perdus. Me relevant, j’observais la chambre. Spacieuse, elle contenait plusieurs lits ainsi que bureau de travail positionné de tel sorte que la chambre ne soit pas trop encombrée. Rien ne disait que quelqu’un était venu auparavant. Bon point. Je devrais vider la poubelle et la nettoyer plus tard. Dans la nuit sûrement. Je n’avais absolument rien comme bagage, juste les vêtements que j’ais sur moi, alors mon emménagement fut vite fait. J’aimais bien cette chambre, j’ai bien fait d’y être entrée. En plus, la fenêtre donne sur un jardin magnifique, avec pleins d’arbres fleuris. Un très bel endroit. D’ailleurs… Je crois avoir trouvé le lieu où je ferais mon petit rituel ! Souriant, je me dirigeais alors vers la porte. Je me sentais plus légère. C’était déjà ça de prit.

L’heure du repas avait sonné depuis maintenant une demi-heure. Moi, je m’étais dirigée vers la salle de bain commune pour me débarbouiller, me brosser les dents et pour chasser ma mine affreuse. Mon teint grisâtre redevint petit à petit blanc, mais ce blanc était tout de même moins éclatant qu’auparavant. Signe que je n’allais pas aussi bien que je ne le laisse paraître ! Suite à cela, j’avais un peu visité le bâtiment pour prendre des points de repères. Trouver le réfectoire ne fut pas difficile vu le nombre d’élèves qui en sortaient. Me faisant discrète, j’entrais dans la pièce.

Elle était grande et spacieuse, quelques élèves trônaient ici et là, et la nourriture était encore à disposition. Prenant un plateau, je pris ce qu’il me convenait – pas grand-chose, mon ventre n’était toujours pas remit de son précédent service – puis je me dirigeais vers une table où il n’y avait personne, et où je pouvais avoir une belle vue du dehors. Mangeant lentement et à ma faim, je pensais à cette journée qui ne faisait que débuter. Après ce déjeuner, je devrais faire le tour des environs pour m’imprégner de cet endroit plutôt étrange. Puis, je devrais sûrement rencontrer d’autres personnes, allé à des cours. Mais avant, je devais prévenir Sephyna de mon choix de la chambre, et pour poser d’autres questions. Il me faudrait aller la chercher tout à l’heure !

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaumedefantasy.forumgratuit.org/

avatar
Admin

Messages : 137
Points : 206
Date d'inscription : 30/12/2012

Feuille perso
Race: Cronos : Esprit du temps
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: Ignorance et errance - [RP accueil]   Mar 28 Mai - 7:15


    Sephyna ne prenait pas conscience de certaines choses ; elle voulait que son pensionnat soit une manière pour tous de vivre dans une harmonie des plus douces et des plus subtiles. Elle savait parfaitement qu'il existait des gens au tempérament beaucoup plus sombre, des êtres profondément noirs, des existences qui ne se contemplaient que dans la souffrance et la désolation des autres. Pourtant, elle laissait a chacun le bénéfice du doute ; était-elle complètement inconsciente de laisser Truth dans un environnement qui pouvait devenir si soudainement sordide ? Ou bien savait-elle exactement ce qu'elle faisait ? C'était plutôt discutable ... Truth pouvait très bien tomber sur quelqu'un de néfaste. Pour autant, la chrono était certaine que tout allait bien se passer. Peut-on jauger le phénomène de prémonition chez les esprits du temps ? C'était tout aussi discutable...

    Sephyna savait pertinemment qu'elle n'avait pas dans ses pensionnaires des êtres trop violant. Du moins, pour l'instant. La majorité étaient des êtres plutôt enclin à la bonté. Enfin, à l'avenir, cela sera certainement plus complexe ...

    L'esprit souris généreusement à la nymphe quand celle-ci la remercia. Elle s'inclina doucement, comme pour lui murmurer qu'il était de son devoir de l'aider. Elle décida d'appliquer les conseils de la directrice et d'aller faire son nid dans l'une des chambres, et souligna qu'elle ira dans le réfectoire lorsque celui-ci sera moins prisé. Sephyna ne pouvait que comprendre ; cette fleur délicate n'avait certainement rien à faire dans une foule, et elle devait tout aussi certainement devoir se protéger de celle-ci. Le sourire qu'elle lui renvoya la soulagea, et elle y répondit avec beaucoup d'humilité. Celui-ci était tellement beau qu'elle aurait aimé que le temps se suspende. Truth était une nymphe ; cela expliquait pourtant qu'en partie la beauté qu'elle était capable d'étendre avec une simplicité enfantine. Le côté maternelle de Sephyna était en ébullition : elle aurait aimé être l'esprit de quelqu'un de sa trempe. L'époque avec Ezerkiel était révolue ; l'esprit espiègle et vagabond l'était tout autant. La chrono demandait désormais que plus de calme, de sagesse, de repos, et surtout, d'élégance ; voilà qui ressemblait beaucoup à Truth, et son côté fragile ne réclamait que protection pour qu'il soit préservé ... Si tous les pensionnaires étaient ainsi, la chronos était persuadée que le monde des invisibles avait le plus bel avenir devant lui. Malheureusement, tout n'était pas aussi doux et mignon. Elle la laissa partir, comme on laisse un enfant s'épanouir de lui-même, avec une petite pincée au coeur qui n'était pas négligeable.

    Une fois la nymphe partie, la directrice poussa un soupire un peu négligé. Il subsistait un soupçon d'appréhension en elle. Mais ce n'était pas l'heure ; la cloche de midi sonna, et des pensionnaires faisaient déjà la cohue dans le couloir. Sephyna les suivis, après avoir repris le papier des formalités sous son coude, et entrepris de se faufilé dans la queue qu'avait formé les élèves devant le réfectoire. Les petits pains à la viande étaient leur mets préféré, et ils savaient bien qu'il n'y en avait qu'un nombre limité. Il y avait souvent des scènes étranges de troc, qui amusait beaucoup Sephyna, qui se contentait de les regarder de loin. Pendant son repas végétarien, elle contempla dans lueur dans les yeux la paperasse qu'elle avait pris avec elle, et la laissa après coup sur le côté, n'ayant plus la force à le remplir. L'estomac plein, elle repartie à ses activités, à la recherche notamment de Sendor, espérant lui donner le sale boulot qu'elle était incapable d'accomplir tellement cela l'épuisait ...


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hoshiyo.superforum.fr

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ignorance et errance - [RP accueil]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ignorance et errance - [RP accueil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Image sur l'accueil
» La gestion du Centre d'accueil de Carrefour a des religieux
» 01.01/24.C.Moscou - Nouvelle terre d'accueil ?
» Chargement lent de la page d'accueil ...
» accueil bug
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Hoshiyo :: Le pensionnat Hoshiyo :: L'entrée pour l'accueil :: Entrées finalisées-