Partagez | 
 

 Fais demi-tour Len', tout de suite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
« Ce qui n'existe pas existe. »

Messages : 15
Points : 39
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 21

Feuille perso
Race: Humaine
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Fais demi-tour Len', tout de suite.   Sam 27 Avr - 13:02

  • Après d’interminables heures passées entre un train et plusieurs bus, Lenah approchait enfin de ce fameux pensionnat ou elle avait décidé, sur un coup de tête, de passer sa prochaine année d’étude. Et peu à peu, le doute commençait à se faire violent dans l’esprit de la jeune anglaise. Elle allait tout de même se jeter dans la gueule du loup, en quelque sorte. Une des rare humaine, dans un pensionnat pour « monstres ». En toute logique, elle ne devrait pas être ici, loin de sa terre natale ou de sa ville d’adoption, Kyoto. Mais que voulez vous, le destin en a choisis autrement.

    Perdu dans un coin de la ville de Hoshiyo, Lenah aperçut enfin les hauts remparts du bâtiment. Alors que tout lui disait de faire demi-tour, tout de suite, la jeune fille continua de tirer sa valise sur le bitume inégale. Poussant délicatement le portail de fer qui émit un petit grincement, Lenah pénétra avec prudence dans l’enceinte de l’établissement. Vint alors un grand moment d’émerveillement devant la beauté des lieux, sa pureté. Entouré de superbes jardins, Lenah se réjouissait déjà de savoir si elle pourrait aussi trouver une serre ici. A l’horizon, elle pouvait voir de hauts monts escarpés et les cimes d’une forêt. Ralentissant le pas, elle profita largement de la vue tout en marchant tranquillement le long de l’allée principale. L’endroit lui paraissait plutôt désert, ce qui n’est pas une mauvaise chose, finalement. D’un autre côté, c’est le week-end, certains doivent être rentré chez eux, d’autres font la grasse-matinée. Il n’y a que Lenah qui n’a pas dormi depuis plus de vingt-quatre heures car elle devait changer de train toute les deux heures.

    Malgré le temps plutôt clément et son gros pull-over, Lenah Beaudonte ne pu s’empêcher de frissonner au fur et à mesure qu’elle avançait de l’entrée du bâtiment. Ce n’était pas vraiment du a la peur, plutôt a une certaine crainte de l’inconnue. Elle n’avait pas peur de rencontrer des anges, des nymphes ou des démons, mais elle était effrayer de ne pas leurs plaire, elle l’humaine. Abaissant la capuche de son pull qu’elle avait enfilée plutôt par habitude, la jeune fille passa une main dans ses cheveux pour les remettre en place tout en inspirant profondément. Aller Len’, tu peux le faire.

    La porte de l’établissement, faite de chêne massif, glissa un petit sourire sur les lèvres de la demoiselle. Au moins une chose pour lui rappeler son château d’Hathersage tant aimé. Elle pénétra dans un hall charmant, plutôt lumineux. Jouant nerveusement avec sa bague en onyx, elle ne su que faire maintenant. Le hall d’entré était désert, et toute les portes closes. Aucun panneau n’indiquait un bureau des surveillants ou un endroit ou se présenter. Maintenant, Lenah avait peur. Elle était carrément paniquée. De quoi dire que son année ici commence mal. D’une voix mal assurée, tremblante, qui ne pourrait qu’appartenir a une humaine la jeune fille demanda :

    « Bonjour, je suis nouvelle et euh... Je sais pas ou je dois aller... »

    C’est tout ce qu’elle réussit à dire. Une chose est sure, sa nature d'humaine ne restera pas longtemps un secret, si elle commence comme ça...


Spoiler:
 

_________________
  • « Fais pousser du jasmin si tu as besoin de vivre, m'avait-on dit un jour.
    Pas seulement d'exister, mais de vivre.
    Fais pousser du jasmin pour ne jamais être seule. »
    Lenah Beaudonte, Ames Soeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Miaou '-'

Messages : 38
Points : 105
Date d'inscription : 02/01/2013
Localisation : Nope

Feuille perso
Race: Homonculus (Orgueil.)
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: Fais demi-tour Len', tout de suite.   Mer 1 Mai - 22:31

Il n'y avait de repos pour la perfection, que ce soit le week-end ou non, Sendor travaillait, encore et toujours, il lui fallait agir, travailler, rendre son être encore plus parfait, mais comment, comment améliorer ce qui était déjà l'absolue perfection, c'était un casse tête sans solution et il le savait, aujourd'hui était un jour tranquille cependant, la plupart des gens préféraient dormir toute la journée ou travailler tranquillement, seul les jours de cours réclamaient de l'attention, voilà pourquoi Sendor se permettait de s'admirer un peu plus dans le miroir. Il était la, dans sa chambre, admirant son être, il n'y avait réellement rien de mieux que lui, c'était quelque chose d'incroyable, il était réellement heureux d'avoir ce corps. Chaque secondes qu'il avait passé en celui ci le ravissait encore plus de désirer celui ci à chaque réincarnation. Perdu dans son admiration il finit par se rendre compte que son temps c'était envolé comme une myriade de plume sous une tempête. Finalement, il pris une décision, s'habiller, voilà, c'était sa première action du jour et aujourd'hui était, de quel couleur est aujourd'hui ? Bleu, Noir, Vert ? Voila une bonne question, aujourd'hui ne semblait d'aucune réelle couleur, ce serais donc noir et or, voilà, une chemise jaune dorée, une veste noire, des gants d'or eux aussi et un pantalon noir, c'était parfait, de plus aujourd'hui se passerais d'accessoire, Sendor n'en avait pas besoin aujourd'hui, non il n'en avait jamais besoin à dire vrai, ce n'était que des petits cadeaux à sa perfection déjà vive. Rapidement vêtit, il observa l'extérieur, cet horizon était sien. Ce soleil était sien, ce monde était sien, sans l'ombre d'un doute, mais comment affirmer cela, c'était cela, ce qui manquait à sa perfection, c'était la preuve de sa possession.

Il finit par décider d'aller fouillez l'endroit, après tout, un élève indiscipliné pourrait faire des siennes et permettre à Sendor d'affirmer sa grandeur, malheureusement, aujourd'hui n'était pas le jours, les couloirs étaient vides, totalement vide, rien, pas une âme, pas une ombre, pas même un misérable insecte que Sendor pourrait écraser sa chaussure. C'était réellement quelque chose d'ennuyeux, il lui fallait quelque chose pour se distraire, n'importe quoi, il lui fallait quelque chose pour se changer les idées, pour oublier sa solitude terrible, il décida d'aller se promener en ce cas, il se dirigeait tranquillement vers le hall, quand il entendit une voix, a cet instant, un sourire narquois apparut sur son visage, voilà un jouet qui venait d'arriver, elle allait le divertir. Il fit irruption dans le hall peu après la demande, il s'arrêta devant la jeune femme et se pencha dans un salut des plus nobles, puis, se redressant lui adressa un sourire chaleureux, chose au combien rare. Puis tranquillement, d'une voix basse et posé, il annonça.


«  - Sendor pour vous servir, vous êtes nouvelle, je vous prie de me suivre, je vais vous montrer l'endroit, vous devriez être ravis et honorez, on ne croise pas un être tel que moi tout les jours surtout lorsqu'on est aussi sotte que vous et qu'on se perd la où c'est impossible, il suffit juste d'avancer tout droit pour trouver l'endroit où vous pouvez vous inscrire. Désirez vous qu'on porte votre bagage ? Vous vous nommez ? D'où venez-vous? »

Il se retourna dans une petite pirouette élégante et se mit a avancer d'un pas sur et fier, d'un pas hautain, avant de reprendre.

«  - Allez, allez, on se dépêche je vous pris, je n'ai pas tout mon temps, pourriez vous je vous prie faire quelque chose, qu'êtes vous donc pour avoir cet air paniqué, personne ne vas vous mangez voyons, c'est agaçant les gens comme cela, tellement fragile. Bref, poursuivons je vous prie, j'attends vos réponses. »


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Ce qui n'existe pas existe. »

Messages : 15
Points : 39
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 21

Feuille perso
Race: Humaine
Personnes rencontrées:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: Fais demi-tour Len', tout de suite.   Jeu 30 Mai - 18:10

Lenah n'eut pas a attendre longtemps avant que son supplice soit abréger, pourtant les quelques secondes, minutes peut-être, lui parurent durer une éternité. Finalement, un homme à l'air vaguement arrogant et antipathique s'avançait avec une certaine grâce vers la jeune fille. Il exécuta un salut noble devant la jeune fille, un sourire sur les lèvres. Toute cette cérémonie lui rappelait tellement son beau château ! Oh Hathersage, que tu me manques, avec tes longues allés de pommier, les taches de cires coulées des candélabres, vieilles de plus de 100 ans. Hathersage, perdu au cœur de l'Angleterre, je pleure silencieusement depuis que je t'ai quitté...

L'homme, un surveillant probablement, posa maintes questions à l'anglaise. Il parlait tellement rapidement que a peine avait-il fini sa tirade que Lenah en avait oublié le début. Elle retint tout de même que l'homme était extrêmement orgueilleux et imbu de sa personnalité. Finalement, il s’intéressa un minimum à la jeune fille en lui demandant son nom et d’où elle vient. Que répondre ? D'Angleterre, de Kyoto ? De partout et de nul part serait le meilleur à dire. Réfléchir à tout cela, plus le temps de réaction, et l'homme dénommé Sendor s'impatientait déjà. Rougissant légèrement a cause de sa timidité plus qu'énorme, Lenah s'empressa de lui répond avec calme :

« J'aime beaucoup votre accueil Sendor, vous me rappelez mes domestiques que j'avais dans mon château. J'aime aussi vos habits, le jaune est une couleur vraiment fantastique n'est-ce pas ? Enfin, si j'étais vous, j'aurais plutôt pris un jaune poussin, l'or c'est vraiment moche. Mais je suis pas ici pour faire ma fille de riche... Je m'appelle Lenah Beaudonte, je suis originaire d'Angleterre mais cela fait maintenant 10 ans que j'habite au Japon. J'aimerai beaucoup que quelqu'un s'occupe de mes bagages si cela ne vous dérange pas, je crains de ne pas réussir à les porter jusqu'au dortoirs. »

Suivant en retrait l'homme qui marchait lentement, fièrement, elle lui dit néanmoins :

« Quand vous dites que personne ne va me manger, je n'en serait pas tellement sur. Après tout, je ne suis qu'une misérable humaine, jetée dans la gueule du loup. J'aurais toute les raisons du monde de me faire manger, mais étonnement, cela ne me fait pas peur. Je n'ai pas peur de vous autres, ceux que l'on appelle monstres. Que vous soyez des succubes, des vampires ou d'humbles Nymphes, je n'ai pas peur parce que je sais que bien souvent, la nature humaine vous fascine. Nous sommes ce qu'il y a de plus vulnérable et de plus soumis au monde, pourtant nous avançons toujours fièrement comme si nous étions ce qu'il y a de plus fort au monde. C'est ça être humain, se croire fort et finalement n'être rien qu'un tas de chair et d'os voué a retourner à la terre. »

Lenah s'esclaffa silencieusement. Elle venait a son tour de déclamé un monologue, a un homme qu'elle ne connait pas. Pourtant, son aura était étrangement apaisante, il paraissait cultivé et prêt a essayer de comprendre les autres, même si son air hautain fichait tout en l'air. Il est clair que Sendor ne pensait que à lui, et que toutes les personnes qui l'entourent ne sont que de vulgaires pantins. Mais si Lenah devait déjà être une des rares humaines dans une maison de fous, autant tout de suite affirmer qu'elle n'a pas une once de peur devant ce qui l'attend. Lenah est prête a vivre cette aventure, elle a toujours été prête a affronter son destin. C'est une de ses rares fierté, d'être courageuse (sauf face a une araignée) et déterminée. Voyant que l'homme n'avait pas l'air pressé de lui répondre, peut être était-il blasé par les incessants bavardages de la nouvelle venue, Lenah s'excusa avec peu de ferveur :

« Désolée de tellement parler, ça ne m'arrive pas d'habitude. Si je peux me permettre, quel genre de créature êtes vous, Sendor ? »

Maintenant, attendre.

Spoiler:
 

_________________
  • « Fais pousser du jasmin si tu as besoin de vivre, m'avait-on dit un jour.
    Pas seulement d'exister, mais de vivre.
    Fais pousser du jasmin pour ne jamais être seule. »
    Lenah Beaudonte, Ames Soeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fais demi-tour Len', tout de suite.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fais demi-tour Len', tout de suite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» CT 89 - Demi-tour
» demi-tour
» Bonne nouvelle mais pas pour tout de suite!
» Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ]
» Le plus important dans la vie, c'est de poser des questions, même si tu n'entendras probablement jamais les réponses.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Hoshiyo :: Le pensionnat Hoshiyo :: L'entrée pour l'accueil-